Chrétien et rassemblement national

Publié le par TT

Le duel entre Marine le Pen et Emmanuel Macron pour être président de la république Française, après celui de 2017 pourrait bien se répéter en 2022 selon les plus récents sondages. Beaucoup d'électeurs avaient fait le choix de ne pas voter ou voter blanc car ils ne sont d'accord avec aucune politique des deux candidats.

Thierry T synthèse Page d'accueil Vente de timbres

Sommaire:
1- L'enjeu de cette élection et de l'éventuel 2ème tour
2- Les législatives
3- Tu es en colère?
4- Le choix du Rassemblement National ?
5- Le populisme en France
6- La position chrétienne


1) L'enjeu de cette élection et de l'éventuel 2ème tour

Eviter que le Rassemblement National dirige notre pays pour toutes les raisons écrites au bas de cette article.  "Tu es en colère"
Voter blanc ou s'abstenir c'est donner plus de poids au Rassemblement National dans notre paysage politique. Car les électeurs du Rassemblement National comme ceux de Reconquête d'ailleurs ne vont pas s'abstenir car la majorité d'entre eux ont des convictions qu'ils veulent traduire dans les urnes.
Le 2ème tour de l'élection 2022 ou on prévoit les mêmes candidats que celui de 2017, sera différent car le Rassemblement National est vu comme une formation plus modérée depuis l'entrée en lice de Reconquête classée comme LE parti d'extrême droite en France. Et donc le Rassemblement National se trouve être dédiabolisé de l'étiquette d'extrême qui lui colle à la peau depuis quelques décennies.
L'abstention, les votes blancs et les votes nuls ne vont pas modifier l'ordre d'arrivée des candidats et donc les résultats mais comme ils "grossissent"mathématiquement le % , un candidat peut être élu à plus de 50% , majorité absolue alors qu'en réalité , il est en dessous de 50%. En effet , une règle de 3 est appliquée.
A quand la reconnaissance du vote blanc en France ?


2) Les législatives

En 2017, personne, après l'élection de Emmanuel Macron aurait pensé que la République en Marche aurait eu 267 sièges à l'Assemblée Nationale (47%). Il avait été envisagé que le parti "En Marche", créé en 2016, ne soit pas majoritaire à l'assemblée nationale qui se compose de 577 députés. S'il n'était pas majoritaire, Emmanuel Macron ne pourra pas tenir ses engagements et la France sera à nouveau bloquée dans ses réformes.
Celà, au contraire, n'a pas été le cas.

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 12 et 19 juin 2022 pour la désignation des 577 députés, parmi lesquels 11 députés des Français établis hors de France.

Groupes

membres:

2017-2022

membres

2022-2027

La république en Marche 263  
Les républicains 97  
Le Modem 52  
Socialistes et apparentés 25  
Agir ensemble 22  
UDI et indépendants 19  
Liberté et territoires 17  
La France insoumise 17  
Gauche démocrate 15  

En 2017, le Rassemblement National n'a eu que 8 députés et donc pas assez pour former un groupe parlementaire à l'Assemblée Nationale.

Et donc , dans le seul but de ne pas bloquer le pays , même si la politique d'E.Macron suscite des doutes, il est préférable également de voter un député du parti qui a gagné les présidentielles pour les législatives. Les 5 ans à venir sont pour moi une période de transition qui permettrait à la France d'avancer concrètement dans certaines réformes. Disons c'est la politique du "moins pire".

Elections 2022 et quelques thèmes de campagne

 


 

3) Tu es en colère ?

Le rassemblement National a un peu changé de forme, sa communication est certainement plus moderne, mais les ressorts sur lesquels il joue dans l’électorat restent les mêmes : la peur et la colère. Que vous puissiez, comme nous tous parfois, éprouver ces sentiments n’a rien d’étrange, mais nous souhaiterions que vous ne vous laissiez pas entrainer sur des chemins qui sont toujours aussi éloignés de nos convictions chrétiennes.
Vous êtes en colère contre un gouvernement qui, impuissant à faire baisser le chômage (même si celui-ci a baissé durant le quinquennat Macron), a fait diversion en faisant voter des réformes de société qui vous choquent ? Qui, comme tout horizon d’espérance sociale, vous propose d’avoir un contrat de travail plus « flexible », c’est à dire plus précaire, et de travailler le dimanche ?
Vous êtes en colère contre un personnel politique qui ne vous semble pas à la hauteur de sa tâche ? Nous aussi, mais nous n’irons pas voter RN(Rassemblement National) pour autant !
Etes-vous sûr(e)s d’ailleurs que les représentants de ce parti soient les mieux placés pour donner des leçons en matière de mœurs ? Sur les questions éthiques, certains sont restés très silencieux et aujourd’hui, leurs positions ne semblent pas les mêmes au Nord ou au Sud du pays. Croyez-vous vraiment, par ailleurs, que ce parti va vous permettre de garder votre emploi, va protéger les travailleurs les plus précaires ?
Vous avez peur aussi de l’Islam radical, peur de l’afflux de réfugiés qui semble pouvoir mettre en cause notre mode de vie, notre culture. Nous aussi, nous savons que la situation actuelle est difficile et pleine de possibilités dangereuses. Mais nous ne voterons pas RN pour autant.
Ce parti n’est certainement pas celui d’une laïcité ferme et respectueuse, même si le mot est entré depuis peu dans son discours. En son sein se côtoient les défenseurs d’un paganisme anti chrétien et ceux de l’aile la plus intégriste du catholicisme romain.
Vous avez peur de tous ces réfugiés ? Souvenez-vous que Jésus aussi a été un réfugié dans un autre pays à cause de la persécution du pouvoir. Souvenez-vous que Jésus aussi a vécu en banlieue, la Galilée, et souvenez-vous par-dessus tout que Jésus nous a donné comme exemple un étranger, un Samaritain, qui a agi en prochain avec la personne en détresse que Dieu avait mise sur sa route.

« Laisse la colère, abandonne la fureur; ne t'irrite pas, ce serait mal faire. » Psaumes 37.8


4) Le choix du Rassemblement National ?

La situation sociale morale et spirituelle de notre pays vous désespère et vous met en colère ? En votant pour le RN vous aurez exprimé votre colère contre ces élites qui vous semblent indifférentes à votre sort, vous aurez soulagé provisoirement votre mauvaise humeur. Mais réfléchissez ! Demain les problèmes resteront et croyez-vous vraiment au fond de votre cœur que ces élus sont les mieux à même de résoudre les problèmes de notre pays ? La haine ne construit pas une société, elle la détruit. En faisant ce choix électoral sous l’emprise de la colère, vous risquez de construire des lendemains que vous regretterez.
Laissez-nous vous rappeler les paroles d’un pasteur noir qui a dû affronter la haine et qui a refusé d’y céder :
« L'obscurité ne peut pas chasser l'obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l'amour le peut. » Martin Luther-King

Vous croyez à la force de la prière : rappelez-vous alors ces paroles de Paul qui nous invitent à prier pour que nos gouvernants nous permettent de vivre en paix. Croyez-vous que le discours de haine du FN favorise la paix dans notre pays ? Croyez-vous que le repli national économique sur soi favorise la prospérité de notre pays ?

 


5) Le populisme en France

Le populisme est une idéologie qui dépasse le clivage gauche/droite. La division la plus importante dans une société n’est plus la gauche contre la droite mais le peuple contre les élites.
Hors d’Europe, il y a déjà eu les victoires de Jair Bolsonaro et Donald Trump. En Europe, il est clair que les arrivées au pouvoir de Viktor Orbán en Hongrie, de Jarosław Kaczyński en Pologne, ou celle de Marine Le Pen au deuxième tour des élections présidentielles françaises ne sont pas de bonnes nouvelles. Il s’agit ici d’un populisme d’extrême droite, national-populiste, qui se traduit par une attitude protectionniste, anti­européenne et antimondialiste, xénophobe, voire raciste, selon laquelle il faudrait protéger le « vrai peuple ».
Il y a un climat propice au populisme. Pour les partis populistes, qui s’affichent comme voulant établir une relation plus directe avec les gens, les réseaux sociaux sont une aubaine. Ces forces politiques profitent de facteurs économiques, sociétaux et culturels qui produisent un sentiment de relégation dans une société qui se mondialise sans « le peuple », une société où tout s’accélère.La post-vérité, les « faits alternatifs », le dévoiement démocratique créé par les réseaux sociaux, le complotisme sont autant de leviers du populisme. Celui-ci apparaît toujours dans des sociétés disloquées marquées par la désaffiliation des sociabilités traditionnelles – partis, syndicats, Églises. Il prospère sur un sentiment d’abandon face à l’incapacité des États et de l’Europe à les protéger d’une économie mondialisée.
L’apanage du populisme, c’est justement la démocratie directe, l’utilisation du référendum et le refus de la représentation. D’ailleurs, Marine Le Pen a annoncé qu’elle ferait un référendum sur l’immigration si elle est élue.

6) La position chrétienne

La grande raison pour laquelle nous nous permettons de vous écrire, c’est que nous croyons que, quelles que soient les raisons qui peuvent vous pousser, un vote semblable est profondément contradictoire avec l’enseignement de Jésus. Il ne faut pas être naïf, un choix dicté par la colère ne peut pas porter de bons fruits. Jamais le Seigneur ne nous a appelés au repli sur soi craintif ni à la haine de l’autre.
Il nous a appelés à la foi qui surmonte la crainte, à l’amour qui surmonte la haine. Ne faites pas le choix du pire « pour que quelque chose change ». Pensez à tous ceux et toutes celles qui auront à en souffrir les conséquences – et peut-être en ferez-vous partie ?
Si tous les élus ne sont pas comme nous le souhaiterions, beaucoup cherchent à bien faire. Osons nous adresser à eux pour les reprendre quand c’est nécessaire, encourageons ceux qui s’engagent pour le bien de tous. Mais ne donnons pas nos voix à ceux qui ne savent qu’attiser la peur, la colère, le mépris et finalement la haine.
Notre foi concerne notre vie dans tous ses aspects, notre manière de voter aussi. Votre liberté est entière et nous ne voulons rien d’autre que de vous exhorter fraternellement à ne pas vous laisser emporter mais à chercher aussi dans les choix électoraux, la sagesse de Dieu.

Extrait d'un message de la Commission d’éthique protestante évangélique, le 11 décembre 2015


Gouvernement des chats au pays des souris :

la-presidente

Vous ne pourriez pas dire que vous ne saviez pas ....

Publié dans Econ-polit-social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article