Consommer, toujours plus ?

Publié le par TT

La consommation des ménages est un indicateur clé dans notre modèle économique. Il nous incite à consommer encore et encore, critère primordial afin de booster la croissance et le PIB du pays. Sous entendu que le PIB soit désormais le bon indicateur pour refléter le bonheur des ménages. En France, la consommation alternative gagne du terrain.

Pour mieux appréhender cet article, voici d'autres réflexions autour du même sujet

Le PIB ou la croissance à tout prix La crise actuelle
Coronavirus récession ou décroissance à programmer  L'endettement privé

Menu
Une société de consommation
L'endettement des ménages augmente
L'exemple du crédit revolving ou du crédit renouvelable
La position biblique au sujet de la sur consommation
Moins c'est mieux ou la politique de la décroissance économique
Les multiples occasions de consommer davantage
La consommation des ménages de 2015 à 2020

Consommer avec modération, ce sera ma conclusion

tags: consommation des ménages, consommer, crédit

1) Une société de consommation

Globalement, notre pouvoir d'achat a plus que triplé en 50 ans. Mais nous ne nous en rendons pas compte, car les besoins de consommation ont également évolué,surtout dans les secteurs de la communication et de la culture.
Nos parents, quand ils s'installaient, ne possédaient pas tous les équipements, considérés de base de nos jours, comme la machine à laver, le lave vaisselle, une télévision, le téléphone et j'en passe.
Aujourd'hui, il faut s'équiper très vite, c'est un besoin vital, meubles de qualité, canapé en cuir, télévision en 3D, quitte à obtenir des plus grandes enseignes des cartes de crédit. Même en période de crise, la consommation des ménages se porte bien.
Parfois même, dans les milieux les plus défavorisés, les critères d'achats primaires sont parfois aléatoires. Savoir consommer de nos jours est un véritable défi.  Nous sommes conditionnés à être des consommateurs en puissance, encouragés par la publicité de plus en plus agressive et qui nous poussent à l'acte d'achat sans que nous nous en rendions compte (je ne connais personne qui reconnait s'être fait influencé par la publicité)

Les soldes nous rendent souvent fous

 


2) L'endettement des ménages augmente en parallèle

Nous consommons de plus en plus avec de l'argent que nous n'avons pas.
De nos jours, acheter une machine à laver, c'est simple. Toutes les enseignes vous proposent leurs cartes de crédit avec en général un crédit revolving "tentateur", qui poussent en général à la consommation.

a- Les personnes s'endettent

Début 2018, 45 % des ménages vivant en France ont au moins un emprunt en cours de remboursement, pour des raisons privées ou professionnelles. Pour ces ménages endettés, le montant d’endettement moyen est de 79 200 euros. Pour la moitié d’entre eux, ce montant est inférieur à 33 200 euros. L’endettement moyen au titre de l’endettement privé des ménages ayant contracté au moins un emprunt privé s’élève en moyenne à 72 100 euros ; l’endettement moyen à titre professionnel, qui ne concerne que 2 % des ménages, s’élève à 94 500 euros.
83 % des encours d’emprunts contractés par les ménages ont un motif immobilier.
65 % des ménages de 30 à 39 ans sont endettés, pour un montant moyen de 123 500 euros, quand seuls 16 % des ménages de 70 ans ou plus ont contracté des dettes non encore remboursées, pour un montant moyen de 14 700 euros.

b- le surendettement en France

Le nombre de dossiers de surendettement de près de 121 000 en 2021 a baissé de 15% en rapport avec 2019 et n'arrête pas de diminuer depuis 2014.
le statut matrimonial des personnes surendettés : couples (44.6%), divorcés/séparés (27%), célibataires (23.7%), veufs (4.8%)
le statut social des personnes surendettés : au chômage (26%), sans profession (24%), 11% sont en invalidité. 
75 % des personnes surendettés sont locataires., les personnes hébergées ou occupants à titre gratuit représentent 12% , restent les propriétaires où 3.2% concernent la résidence principale.
63.7 % des ménages surendettés disposent de ressources inférieurs au SMIC dont 59.6% ont un niveau de vie en dessous du seuil de pauvreté.
En 2021, 50% des ménages surendettés ne disposent d'aucune capacité de remboursement.
Les dettes immobilières représentent 31.4 % de l'endettement global.

Les dettes à la consommation (crédit renouvelables, prêts personnels et crédits affectés / location avec option d’achat) représentent 36,3 % de l’endettement global, en baisse de 0,8 %. Elles sont présentes dans 71,5 % des dossiers (en baisse de 3 points sur un an), pour un montant moyen de 22 012 € par dossier. Le nombre moyen de dettes à la consommation par dossier est de 3 (contre 4,2 en 2020).

Moins de la moitié des dossiers de surendettement comportent au moins un crédit renouvelable (45 % en 2021 contre 49 % en 2020 et 62 % en 2019). La part des crédits renouvelables dans l’endettement est en recul continu depuis 2011.
Les prêts personnels sont désormais plus fréquents : 61 % des dossiers de surendettement contiennent un ou plusieurs prêts personnels. Et la parte des prêts personnels dans l’endettement global est plus de 3 fois supérieure à celle des crédits renouvelables.
Les crédits affectés et les locations avec option d’achat (LOA) sont présents dans 11 % des dossiers de surendettement.

Les dettes de charges courantes (logement, dettes fiscales, énergie et communication…) sont en hausse et représentent 14,5 % (contre 12,9 % en 2020) de l’endettement global. Elles sont présentes dans 77,8 % des dossiers de surendettement. Leur montant moyen est de 8 101 €, en hausse de 10 % sur un an.

Enfin, les autres dettes (dettes sociales, dettes professionnelles, dettes pénales et réparations pécuniaires, etc.) représentent 16,1 % (contre 14,2 % en 2020) du montant de l’endettement global, pour un montant moyen de 12 863 €, en hausse de 7 % sur un an. Elles sont présentes dans 54 % des dossiers de surendettement. 

Le surendettement en quelques chiffres.

lire : l'endettement privé, un risque financier.


3) l'exemple du crédit revolving ou du crédit renouvelable

C'est une réserve d'argent permanente, accessible, qui se renouvelle partiellement au fil des remboursements dans la limite du montant autorisé par l'organisme de crédit. Cette formule est proposée par les banques mais aussi par de nombreuses enseignes de la grande distribution.
Pour les consommateurs que nous sommes, cette réserve de crédit est une aubaine car il est possible d'acheter par impulsion sans se soucier de ce qu'ils nous reste dans notre compte courant. Pour ceux et celles désormais surendettées, ils regrettent de ne pas avoir fait plus attention aux taux de crédit ( entre 16% et 22%).

a) prenons un exemple chiffré.

J'ai eu le coup de foudre pour un téléviseur écran plat,139cm, 55" UHD à 1300 €. Malheureusement je n'ai pas l'argent disponible.
Le magasin me propose leur carte et je peux repartir avec le téléviseur dans la journée. En utilisant la carte de crédit, avec un taux de 19%, je rembourse la somme sur deux ans. Je suis prélevé de 70.05 € par mois et au bout de deux ans j'aurais payé 1681 € d'où un cout de crédit total égal à 381 €.

taux: 19%, durée: 2 ans
PUISSANCE(1,19;-2) = 0.70616482
=> 19%/ (1-0.70616482) = 0.646621
=> mensualités durant 24 mois : (1300 x 0.646621)/12 =  70.05 €
=> prix total : 70.05 x 24 = 1681.20 €
=> cout du crédit : 1681.20 - 1300 = 381.20 € qui représente finalement 29% du prix d'achat

Maintenant , imaginons que je n'en ai pas besoin tout de suite mais que j'épargne 70€ par mois sur mon livret d'épargne . Il me faudra attendre 18 mois pour atteindre la somme de 1300 € .

Oney, carte financement de Boulanger

b) en conclusion

L'achat avec la carte de crédit d'un bien de 1300 € m'a fait débourser 381 € de plus si je l'achète tout de suite, alors que le même achat aurait été possible en épargnant durant 18 mois. 
La seule différence est la possession du bien dans le temps .


4) La position biblique au sujet de la surconsommation

"ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruiront, et où les voleurs percent et dérobent." Matthieu 6 verset 19
et l'apôtre Paul qui écrit : "j'ai appris à être content de l'état où je me trouve. Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette."  Philippiens 4 : 11
Il y a plein d'autres références dans la Bible à ce sujet Matthieu 6:25-34 Jacques 4:13-14
Il ne sert à rien, en effet, de vouloir à tout prix posséder, sachant que tout peut partir très vite, même notre propre vie. Dieu nous conseille même de bien gérer. Dès l'instant où l'on commence à se trouver dans la spirale du surendettement et du crédit à tout va, nous sommes esclaves d'un système où il sera difficile d'en sortir.


5) Moins c'est mieux ou la politique de le décroissance économique

Le monde est actuellement marqué par des déséquilibres énormes entre pays riches et moins riches, entre le Nord et le Sud. Ainsi, 20 % de la population de la planète s’accapare 80 % de ses ressources. En parallèle, l’épuisement programmé des ressources énergétiques fossiles, la raréfaction des ressources minières, le réchauffement climatique et la kyrielle de catastrophes environnementales qu’il entraîne sont autant de signes qu’il est peut-être temps de changer de modèle économique.
Pour les partisans de la décroissance, ce système économique ne perdure que parce que la course à la consommation effrénée se maintient. Ils militent donc pour une révision complète de nos modes de vie et de pensée et une réforme profonde de la société afin de réduire nos consommations en ressources énergétiques et minières.
Nos sociétés industrielles, au lieu de faire face à ces travers, ont préféré se lancer éperdument vers une fuite en avant technologique, persuadées que les avancées scientifiques et techniques portent en elles les réponses à ces problématiques.

Des questions légitimes 
Est-il vraiment nécessaire que chaque ménage ait une ou plusieurs voitures individuelles ?
Est-il rationnel d’encourager les consommateurs à changer chaque année de smartphone/tablette/voiture alors que le modèle qu’ils possèdent est encore pleinement fonctionnel et loin d’être obsolète ?
Est-il raisonnable que des denrées alimentaires soient transportées en avion sur des dizaines de milliers de kilomètres, avec un bilan carbone catastrophique ?
Autant de questions que les pro-décroissance se posent, et avec eux une frange de moins en moins marginale de la population.


6) Les multiples occasions de consommer davantage

Les occasions de sortir notre porte monnaie sont nombreuses et durent longtemps, désormais toute l'année.

Janvier: Soldes d'hiver (4 semaines: 20 janvier au 16 février)
Février: St Valentin, fin des soldes d'hiver, mardi gras
Mars: La fête des grand mères (5),
Avril: Pâques
Mai: La fête des mères
Juin: la fête des pères, la fête de la musique(21) , début des soldés d'été en fin de mois
Juillet: soldes d'été
Aout: fin des soldes d'été
Septembre: rentrée scolaire
Octobre: la fête des grand pères, Halloween
Novembre: Black friday, Cyber monday 
Décembre: Noël


7) La consommation des ménages de 2015 à 2021

De 2015 à 2021, la consommation des ménages oscillait entre 95 et 105 milliards d'euros par mois.

en milliards d'Euros

Consommation des ménages 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 % 2021
Logement, eau, gaz, électricité 307 311 316 325 334 336 352 27.8 %
Transports 150 155 165 174 179 138 162 12.8 %
Alimentation 155 158 160 162 166 178 177 14.0 %
Biens et services divers 145 146 150 150 156 151 161 12.7 %
Loisirs et culture 92 94 96 98 101 90 97 7.7 %
Restaurants et hôtels 79 82 88 93 98 65 76 6.0 %
meubles, ménage , foyer 57 58 59 59 58 58 63 4.9 %
Santé 49 49 49 49 51 48 54 4.3 %
Alcool 44 44 45 46 48 52 53 4.2 %
Habillement 45 45 46 45 45 37 41 3.2 %
Communication 30 29 29 29 30 30 32 2.5 %
Enseignement 5 5 5 6 6 6 6 0.5 %
solde territorial -17 -13 -17 -18 -15 -7 -8 -0.7%
TOTAL 1142 1165 1192 1224 1257 1183 1265  
Etat (santé, aides sociales, logement, éducation) 342 347 356 360 365 377 403 22 %

 

solde territorial = dépenses des résidents à l'étranger – dépenses des non-résidents en France.

La consommation des ménages a baissé de 1,3 % au premier trimestre 2022. L’inflation, qui a atteint 4,5% sur un an en mars, et la hausse des prix de l'énergie, qui s'est accentuée avec la guerre en Ukraine, ont contraint le budget des ménages français. Si bien que les dépenses en habillement-textile ont baissé, tout comme celles de l'hébergement-restauration. Au total, les achats de biens ont reculé de -1,7 % au premier trimestre après un léger rebond de 0,1%.
Au 2ème trimestre 2022 la consommation des ménages progresse (+0,3 % après –1,3 %), particulièrement dans l’hébergement-restauration (+13,4 % après –2,6 %) indique l'Insee.
Quoiqu'il en soit, le budget logement (logement, électricité,gaz, eau) a augmenté en 2021 en valeurs absolues mais représente toujours près de 28% comme en 2015.


En 2020,la BCE et l'Etat français a injecté beaucoup d'argent dans l'économie pour maintenir le pouvoir d'achat et ainsi maintenir une consommation soutenue. Sans cette intervention, la consommation des ménages aurait chuté encore plus et le PIB avec.
lire : Politique monétaire non conventionnelle


8) Consommer avec modération, ce sera ma conclusion

Bien gérer son budget personnel est le meilleur conseil . On ne peut pas dépenser davantage que ce qu'on gagne. C'est pareil à tous niveaux.
Même s'il est incontournable de contracter un emprunt pour l'achat d'une maison, il faut calculer si les annuités mensuelles correspondent à vos entrées. Il ne faudrait pas dépasser un taux d'endettement de 25% (montant des annuités d'emprunt + autres crédits à la consommation / montant des ressources), même si les banques n'accorderont pas votre prêt si le taux d'endettement est supérieur à 33%. Notez qu'il est préférable d'acheter les biens de consommation  au comptant.


9) 2022, inflation > 6% et la technique de la shrinkflation pratiquée par les grands distributeurs

a- Le taux d'inflation

Les taux d'inflation en France depuis 2010 sont restés relativement bas essentiellement du , après la crise de 2008, à l'intervention de la BCE.
en savoir plus : Politique monétaire non conventionnelle.

2010 1.5% 2014 0.5% 2018 1.8%
2011 2.1% 2015 0% 2019 1.1%
2012 2% 2016 0.2% 2020 0.5%
2013 0.9% 2017 1% 2021 1.6%

Le taux d'inflation en 2022 avoisinera sans doute les 6%.
 

b- La technique de la shrinkflation

Le mot shrinkflation est la concaténation de deux mots :
=> Le mot anglais « shrink » qui signifie « rétrécir »
=> Le mot « inflation » qui par définition désigne la perte de pouvoir d’achat d’une monnaie qui se caractérise par une augmentation générale des prix.
Par définition, le mot shrinkflation désigne une pratique industrielle visant à réduire les quantités ou le poids d’un produit et vendre ce produit plus cher qu’avant.
Il est très important quand vous faites vos courses de regarder le prix en fonction du poids ou de la contenance et de comparer ce prix plutôt que le prix du produit en lui-même.
Quelques exemples :
Tropicana en 2018, ils ont réduit leur bouteille d'un litre à 900 ml avec le même prix de vente d'ou une augmentation de 11% du prix du litre.
Foodwatch nous en dit un peu plus
 


Pour aller plus loin :

D'autres articles autour du même sujet

Ma consommation d'eau potable
Quel poisson manger sans nuire à l'environnement
L'aide alimentaire aux plus démunis
Comment établir un budget viable

tags: consommation des ménages, consommer, carte de crédit

Publié dans consommation,budget

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
merci
Répondre
W
merci pour toutes ces précisions sur la consommation toujours plus grande dans notre société
Répondre