Le Niger, famine et production de pétrole

Publié le par TT

La république du Niger est classée 189ème pays (sur 189) au rang IDH selon le classement 2020, avec un PIB par habitant égal à 1269 $(La France est à 49435 $). C'est dire combien le Niger est encore  très pauvre, au coeur de l'Afrique Sahélienne. Les inondations récurrentes ne font qu'aggraver cette situation. Et pourtant le Niger a redynamisé sa production de pétrole. Cette production d'or noir serait, selon le FMI, la clé de l'une des plus fortes croissances économiques.
Avec seulement 20 000 barils de pétrole par jour entre 2012 et 2014, le Niger avait parvenu à rapporter davantage en deux ans qu’en 40 ans d’exploitation de l’uranium. Lire l'article

Bienvenue sur le blog de TT Mes publications

Niger : diversifier l'économie ? le site d'Africa Diligence
Niger : indicateurs

Sommaire:
1- Inondations et ressources agricoles
2- Une croissance économique qui se confirme
3- Points forts/ points faibles
4- La représentation de la SIM dans ce contexte difficile
5- La réserve de girafes de Kouré
6- Mois par mois, précipitations et sécheresses

7- L'actualité de ces derniers mois


1) Inondations et ressources agricoles 

a) Les inondations de 2020

Conséquence du changement climatique et de la destruction de la savane, la crue du fleuve Niger, fin août, a fait 71 morts et plus de 350 000 sinistrés dans le pays. Les inondations qui ont dévasté la capitale du Niger entre le 24 août et le 6 septembre ont enseveli les habitations du bord du fleuve. Seules ont tenu les maisons en béton construites par ceux qui en avaient les moyens.
Le Niger a  fait face aux plus grosses inondations de son histoire. Dans le pays, plus de 33 000 habitations ont été détruites et 3 082 hectares de cultures irriguées ont été ensevelies par les eaux, L’eau stagne dans les quartiers et on pense qu'il arrivera à son maximum en janvier 2021, lorsque les eaux de la saison des pluies en Guinée arriveront à Niamey;
Le fleuve Niger est un fleuve très lent.
Ces eaux ont débordé les digues et ont inondé plusieurs quartiers de Niamey. Fin novembre 2020 les eaux sont déjà descendues, mais il reste des zones encore très humides et des étangs qui sèchent lentement. Mais les maximums en janvier ne seront pas aux mêmes hauteurs que les inondations locales en août-septembre.
Le changement climatique, qui a entraîné une intensification des pluies au Niger, ne suffit pas à expliquer le phénomène des inondations qui frappe le pays un peu plus fort chaque année. La savane a été détruite pour permettre de construire des habitations sur Niamey. Cette savane permettait à l’eau de s’infiltrer dans le sol et réduisait les écoulements.
L'agriculture, qui prend part à la croissance du pays à hauteur de 40% reste le secteur économique qui mobilise le plus de population (90 %). Les terres inondées ont donc une conséquence importante sur l'économie du pays.

b) Les inondations de 2012

Le week-end du 18 août 2012, les inondations à Niamey ont commencé suite à de très fortes pluies. Celà n'est plus jamais arrivé depuis les "grandes inondations" de 1998. Le Niger souffre de famines suite à la grande sécheresse de 2011. Ces inondations ont fait plus de 450 000 sinistrés et 68 morts et ont détruit les quelques récoltes précieuses.
La capitale du pays a été sérieusement affectée, plusieurs maisons se sont écroulées et beaucoup d'habitants se sont retrouvés sans logement. Les maladies comme le choléra, le paludisme, la typhoïde risquent de progresser.
Ces inondations affectent les ressources agricoles du pays qui ne parviennent pas à assurer l'autosuffisance de sa population qui n'arrête pas par ailleurs d'augmenter. 
Le pays a donc fait appel à la communauté internationale pour une aide d'urgence . 
inondations à Niamey
 

c) Les sécheresses

Les sécheresses sont fréquentes et graves dans beaucoup de pays d'Afrique sahélienne et ont un impact dévastateur sur leurs populations et leurs économies. L’extrême vulnérabilité aux précipitations dans les zones arides et semi-arides de ces pays  ainsi que la faible capacité d’une grande partie des sols africains à maintenir l'humidité font que presque 60 % de ces sols sont vulnérables à la sécheresse et 30 % extrêmement vulnérables. 
En plus, la perspective d'un effet El Nino  a conduit à porter plus d'attention sur l'impact de la sécheresse en Afrique Sahélienne. 
Le désert progresse au Mali, au Tchad  et au Niger en particulier, à raison de plusieurs kilomètres par an.
Le président de l’ONG SOS SAHEL à Ouagadougou s’est engagé à reverdir le Sahel, cette bande semi-aride qui traverse l’Afrique d’est en ouest sur 3 millions de km2 et partage l’Afrique en deux. SOS SAHEL parie sur un démarrage du projet dans six pays (Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) en réorientant la lutte. Grâce à l’Initiative verte, lancée en janvier 2019, l’ONG ambitionne de restaurer 360 000 hectares de terres agricoles et forêts et 10 000 hectares de terres irriguées en dix ans, et de créer 100 000 emplois dans 1 700 villages de ces six pays.

 

Le projet de muraille verte qui s'étendra de l'Erythrée à la Mauritanie sur la région du Sahel, en passant par le Niger et le Mali.
 d) Les inondations,au Niger un phénomène qui se répète depuis 1998

Scott Eberlé (voir chapitre 4) en vivant les dernières inondations depuis son retour en 2013 a déclaré :
"je me suis rappelé de la grande inondation de 1998. Un quartier en banco (où j’avais habité en 1992-93) a disparu complètement. On continue à se demander comment le Niger fera face à ces inondations périodiques qui semblent être de pire en pire dans les années récentes."


2) Une croissance économique qui se confirme

a) Des ressources avec un potentiel de croissance très attendu

Les ressources minières constituent désormais la principale ressource économique du Niger  et devrait stimuler la croissance. D'ailleurs, depuis 2014, la croissance se maintient autour de 6.5 % chaque année.  Même en 2020, on prévoit une croissance de 6%.
L'uranium dans le massif de l'Air, le charbon au nord d'Agadez, l'or dans la région du Liptako représentent près de 10% du PIB. La mise en exploitation, fin 2014, du gisement de la mine d'uranium la plus importante de toute l'Afrique (confiée au groupe Areva) place le Niger au 2nd rang mondial des pays producteurs d'Uranium. 
Les deux gisements de pétrole d'Agadem, près du Tchad disposent de réserves estimées à hauteur de 300 milliards de barils. Le pétrole sera donc un enjeu important dans les prochaines années. En 2019, l
e Niger a entamé la construction d’un pipeline reliant ses champs pétroliers au port de Seme au Bénin. Ce pipeline de 2 000 kilomètres traversera la désert nigérien jusqu'au port de Seme. Les travaux, qui devraient durer deux ans pour un coût de 5 milliards de dollars, seront réalisés par une société pétrolière nationale chinoise. Une infrastructure nécessaire pour que le Niger quintuple sa production de l’or noir.
Cependant , avec ses 21,5 millions d'habitants (2017) pour un PIB de 8,12 milliards de dollars, le Niger affiche encore un taux de pauvreté de 44,1 %, Les industries extractives (Uranium, charbon, or et pétrole) sont régulièrement pointées du doigt pour leur opacité. En 2017, le Niger est suspendu de l'Initiative pour la transparence des industries extractives. La décision fait suite à « l'uraniumgate », un scandale dans lequel les autorités du pays auraient été mêlés à un trafic d'uranium occasionnant un virement suspect de plus de 300 millions de dollars.

b) L'influence des pays frontaliers 

La chute de Kadhafi, en 2011, avait remis en cause l'aide que la Lybie fournissait au Niger et le retour des travailleurs nigériens expatriés en Lybie sont venus augmenter les effectifs des bastions touaregs du Nord, qui ne fait qu'ajouter aux tensions déjà existantes.
Un afflux de plus en plus important de réfugiés maliens, suite aux conflits civils qui existent actuellement au Mali, vient accroitre la population précaire.
Le Niger conduit une politique de coopération militaire pour faire barrage aux menaces d'AQMI avec l'Algérie, la Mauritanie et le Mali .

c) Le classement des pays africains producteurs de pétrole

Production en milliers de barils/jour sachant que le Nigéria, 1er producteur africain, est le 13ème producteur mondial de pétrole.

classement africain pays Production en 2015 production en 2018 variation 2018 vs 2015
1 NIGERIA 2 322 2 037 -13 %
2 ANGOLA 1 856 1 707 -8%
3 ALGERIE 1 671 1 641 -1%
4 LYBIE    461   852 +85%
5 EGYPTE    707   653 -8%
6 CONGO    278   354 +27%
7 GUINEE EQ.    268   206 -34%
8 GABON    213   198 -7%
9 GHANA    103   152 +47%
10 SOUDAN    262   265 +1%
11 AFRIQUE DU SUD    112   132 +18%
12 TCHAD   120   130 +8%
13 CAMEROUN    97    81 -8%
14 COTE DIVOIRE    34    55 +62%
15 TUNISIE    51    38 -74%
16 NIGER   21    20 -5%
17 CONGO KINSHASA   15    19 +26%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec 20 000 barils / jour, le Niger est le 16ème pays d'Afrique producteur de pétrole

Le Niger prévoit de produire 500 000 barils de pétrole par jour à l'horizon 2025-2030, et qui espère multiplier sa production par trois au cours des deux prochaines années (110 000 barils par jour). Le Niger avait rejoint le club des pays pétroliers depuis 2011.

En chiffres, le gouvernement nigérien aspire à hausser la contribution pétrolière au PIB de 4 % en 2017 à 24 % en 2025. La part du pétrole devrait ainsi passer de 19 % à 45 % dans les recettes de l'Etat, de 5 % à 12 % des emplois permanents ou encore de 16 % à 68 % des recettes d'exportation.
Toutefois, cette dynamique portée par l'Exécutif profitera-t-elle aux populations ? Aura-t-elle des incidences directes sur le développement humain et socio-économique ?L'engouement pour l'exploitation des ressources pétrolières soulève également la question de la gestion environnementale, sachant que les zones d'exploitation sont par d'abord des régions agricoles et sylvo-pastorales pour un pays essentiellement rural où l'agriculture et l'élevage génèrent près de 80% des emplois.


3) Points forts / points faibles

a) Points forts
  • 5ème producteur mondial d’uranium en 2019
  • Exportateur net de produits pétroliers depuis 2012
  • Effort d’investissement dans les infrastructures
  • Dette allégée dans le cadre des initiatives PPTE et IADM
b) Points faibles
  • Economie vulnérable aux chocs climatiques (inondations entres autres) et aux fluctuations des cours des matières premières
  • Pays enclavé
  • Croissance rapide de la population, grande pauvreté,
  • Contexte sécuritaire régional dégradé, attaques terroristes
  • Frontières poreuses favorisant l'immigration illégale et les trafics


4) La représentation de la SIM dans ce contexte difficile

a) SIM éducation et projet Dorcas

La SIM, société internationale missionnaire, a beaucoup de missionnaires dans ce pays où 99% des habitants sont musulmans. Le centre biblique (séminaires, bureaux, résidences, église) a été touché fortement par les inondations de 2012 et malheureusement par celles de 2020.

Scott est missionnaire au Niger depuis 1992. C'est à cette époque qu'il a rencontré Lucia dont les parents Soula et Jean Isch étaient aussi missionnaires depuis déjà très longtemps. Après leur mariage en 1998, ils ont continué leur mission dans le pays jusqu'en 2006, date du retour aux Etats-Unis pour permettre à Scott de terminer son doctorat. 
C'est en 2013, qu'ils sont revenus au Niger avec leurs 3 enfants.

Scott est responsable de SIM éducation dans ce pays et Lucia, son épouse, responsable du projet des veuves Dorcas. Repartis aux Etats-Unis en mars 2020, à cause de la crise Covid, ils sont revenus au Niger en septembre, les "pieds dans l'eau" 

Inondations 2020 au Niger, entretien avec Scott et Lucia Eberle
 

Conséquences des inondations d'aout 2020, les meubles, le matériel, les livres de ma Mission ont pu être évacués dans différents endroits. Au retour de Scott, Lucia et des enfants, il a été décidé de distribuer tout celà et les répartir dans 10 écoles de Niamey.

b) Les chrétiens au Niger

Le Niger est classé à la 50 ème place des pays où les chrétiens sont le plus persécutés, selon le classement 2020 de l'ONG Portes Ouvertes.
1 an après les conflits entre chrétiens et musulmans du 16 et 17 janvier 2015 , le calme est revenu au Niger . Les chrétiens ne vivent pas dans la peur et la crainte.
voir l'article de La Croix à ce sujet

Le Niger est un État laïc. Depuis l’arrivée au pouvoir du président Issoufou en 2011, le droit de réunion et d’expression est rétabli. La presse bénéficie de plus de liberté. Le pays est menacé par le terrorisme islamiste au Nord et au Sud, dans les zones frontalières avec le Mali et le Nigéria.
La violence envers les chrétiens a doublé en un an, en lien direct avec la présence accrue des djihadistes dans le pays. Les zones où les chrétiens sont victimes de persécutions se situent non pas dans la capitale et les grandes villes, mais à proximité du lac Tchad et le long de la frontière avec le Burkina Faso. 


5) La réserve de girafes de Kouré

Située à une cinquantaine de kilomètres du côté est de Niamey, la Réserve de Girafe de Kouré constitue une attraction importante des touristes, mais également des locaux, depuis quelques années elle invite à la découverte d’une espèce endémique, la Giraffa camelopardalis peralta.
En aout 2020, huit personnes sont décédées suite à une attaque dans la région par des djihadistes présumés. 6 personnes venaient de l'ONG Acted et deux personnes étaient guides de la réserve.
Après l’attaque, le gouvernement nigérien a fermé la réserve, tandis que la France a placé le site en « zone rouge », tout comme le reste du pays, à l’exception de la capitale.
Le Niger, pays sahélien très pauvre, est en proie à des attaques djihadistes récurrentes qui ont fait des centaines de morts. Dans ce contexte d’insécurité, les girafes peralta, une espèce menacée, étaient l’une des rares attractions accessibles pour les habitants expatriés de Niamey qui s’y rendaient souvent le week-end.
Les girafes avaient trouvé un havre de paix, bénéficiant de l’indulgence des paysans, même lorsqu’elles détruisent les maigres récoltes de céréales.
De 50 en 1996, les effectifs des girafes étaient estimés à 664 en 2019, d’après le ministère de l’environnement. Pour encourager les populations à les protéger davantage, des partenaires, européens, américains, turcs et des ONG internationales financent des projets communautaires.

Girafes de la réserve de Kouré

 


6) Mois par mois, précipitations et sécheresses
 

Ci dessous un tableau synthétique des températures et des précipitations mois par mois au Niger.

Mois Temp. Mini temp. maxi

précipitations

en mm

Janvier 13.9° 30.6° 0
février 16.2° 33.8° 0
mars 20.6° 37.3° 1
avril 24° 39.7° 1
mai 25.5° 39.6° 11
juin 24.8° 37.5° 36
juillet 22.8° 33.6° 105
aout 21.8° 32° 124
septembre 22° 33.9° 47
octobre 21° 36.4° 3
novembre 17.5° 34.3° 0
décembre 14.3° 31° 0

La saison des pluies et précipitations intervient surtout en juillet et aout. Par contre les périodes de sécheresse avec 0mm de précipitations et une température maximale supérieure à 35° se situe entre octobre et avril , 7 mois de l'année.


7) L'actualité de ces derniers mois

a) L'élection présidentielle, 2ème tour en février 2021

L'actuel président du Niger,  Mahamadou Issoufou, du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme, n'est pas candidat à sa réélection. Il a déjà fait deux mandats et respecte la constitution du Niger. Il ne fait pas parti de ces présidents africains qui modifient la constitution à chaque fois pour se faire réélire.
Le président sortant va même jusqu'à décider de désigner publiquement un « dauphin présidentiel » deux ans avant l'élection présidentielle de 2020 - en la personne de son ministre de l'Intérieur Mohamed Bazoum, un fait rarissime sur le continent. En raison de son engagement à se limiter à deux mandats, Mahamadou Issoufou est jugé susceptible de se voir attribuer le prix Mo-Ibrahim, qui récompense la bonne gouvernance et le leadership démocratique des dirigeants africains

b) Des militaires français  tués dans la région des 3 frontières

Des militaires tués dans la région des 3 frontières.Retrouvez plus de détails sur Le nord du Mali, une région meurtrie

Même si Niamey reste une ville relativement sure car jouissant d'une protection satisfaisante, elle n'est pas loin de la zone des 3 frontières où des groupes terroristes peuvent agir.

La région des 3 frontières, Niger, Mali et Burkina Faso reste une région assez dangereuse. 

 


Pour aller plus loin :

D'autres articles autour du même sujet

Le nord du Mali, une région meurtrie
L'Arabie saoudite, ami ou ennemi
Un challenge pour soutenir un projet en Inde

La lèpre sévit encore sur notre planète - Mission lèpre intervient au Niger

lire aussi :
le décollage économique de l'Afrique : un article du site "africadiligence.com"

tags: Niger, pétrole, uranium, or, inondations

Publié dans Geopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Telesteps 03/09/2014 09:24

The living conditions of the people in Niger are very poor and the statistics clearly figure to it. Most of the governments in the African continent are corrupt and as a result, people are forced to live in a poor background. Only through a strong government, the life standards of people can be improved to some extent.