Musique chrétienne et musique profane

Publié le par TT

Qu'appelle t-on musique chrétienne? La musique instrumentale aux temps bibliques était primordiale dans l'adoration. Des musiciens improvisaient autour des mélodies de base, tous les instruments jouaient ensemble. La musique était associée à tous les aspects de l'existence: on chantait et jouait aux jours de joie comme aux jours de deuil, au culte, au foyer et pendant les travaux des champs. Mais qu'en est il aujourd'hui ? et quelle est la place de la musique dans l'Eglise ? quel est le rapport du chrétien avec la musique et les nouvelles formes musicales qui vont du jazz, en passant par le rock, au rnb ? en a t-il peur ou utilise la t-il avec circonspection ?

Page d'accueil

Sommaire :

1- La musique dans l'Ancien Testament
2- La musique dans le nouveau testament
3- La musique religieuse de Jésus à nos jours
4- La musique profane en parallèle
5- Différence entre musique profane et religieuse


Echantillons de musique chrétienne  
     In Christ alone
      Bénis soit ton nom
      Je loue ton nom


1) La musique dans l'Ancien Testament

     mots clés :  Instruments de musique, musique profane, musique chrétienne
Il est fait 
mention de la musique il y a plus de 4000 ans dans les premiers textes de la Bible.
Première mention de musique – Genèse 4:21-22. Youbal fut l'ancêtre de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau. harpe dans la bible

     Les mots « musique », « musiciens », « instruments de musique », « cantique », « chanteurs », chanteuses » apparaissent 575 fois dans la Bible.
Des références de la musique se trouvent en 44 des 66 livres de la Bible surtout dans l'Ancien Testament.
Sous le règne de David, la première chorale et orchestre ont été organisés pour le service de l’adoration dans le tabernacle.
Josephus, un grand historien juif, raconte qu’il y a eu un grand nombre de musiciens dont 200.000 trompettes et 200 chanteurs vêtus et entraînés pour les grands cultes d’adoration.        
 

3 grands types d'instruments ont existé durant cette période, avant JC.
Les instruments à corde pour la première ligne mélodique, les instruments à vent pour la seconde ligne mélodique et les percussions pour le rythme.

   a) Les instruments à cordes 

     => Le Kinnor (lyre) - 8 à 10 cordes, instrument de prédilection du roi David fut importée d'Egypte par les Hébreux.
       => Le Nevel (harpe) - 10 à 20 cordes  La plupart des chercheurs pensent que le nevel était une harpe à cadre, un instrument à cordes pincées dont les cordes sortaient de sa caisse de résonance.
    David jouait de ces 2 instruments à cordes qui étaient  aussi utilisés par les Lévites au temple 

       => Le Luth  est un instrument à cordes pincées. Le terme désigne aussi de manière générale tout instrument ayant les cordes parallèles à un manche.

trompettes de Jericho

b) Les instruments à vent :

=> Le Halil (fifre) - un des instruments à vent les plus populaires de l'époque. Une double flute. On s'en servait pour les funérailles.
=> Le Qeren (cor) - instrument à vent utilisé par les prêtres de Josué autour de Jéricho.
  => Le Hazozra (trompette ) - instrument à vent utilisé pour rassembler le peuple 
  => Le Shofar  (trompette courbe ) - produit seulement 2 notes 
  =>  Le chalumeau (nom donné aux premières clarinettes)
  => La flute de Pan ou la machrokitah

c) Les instruments à percussions :

  => Le timbrel (tambourin ) : Le mot timbrel est utilisé dans la Bible hébraïque à la fois au singulier et au pluriel, de sorte que l'on peut penser que le premier désigne un cerceau de bois ou de métal sur lequel était tendue une tête de parchemin ; tandis que le second était peut-être utilisé pour désigner le tambourin avec des cloches ou des clochettes fixées à intervalles dans des cerceaux. Dans Nahum 2:7, où le mot "tabering" apparaît dans la version King James, il signifie battre sur la poitrine, comme les tambourinaires battent sur le tabret. Les Israélites ont appris à utiliser le tambourin pendant leur séjour en Égypte.
   => Les cymbalesA Ougarit, datées du milieu du 2e millénaire avant notre ère, il a été découvert deux paires de cymbales en tôle de bronze. Elles étaient pourvues de deux trous dans la partie concave, destinés à l’installation d’un anneau permettant de passer les doigts. Sur le même site, dans la tombe dite de Rapanou, connu pour nous avoir laissé de nombreuses tablettes cunéiformes, se trouvait une figurine de musicien à genoux tenant des cymbales
   => Le sistrum . Un sistre  est un instrument de musique de la famille des percussions, principalement associé à l'Égypte ancienne. Il se compose d'une poignée et d'un cadre métallique en forme de U, en laiton ou en bronze, d'une largeur comprise entre 30 et 76 cm. Lorsqu'on le secoue, les petits anneaux ou boucles de métal fin situés sur ses barres transversales mobiles produisent un son qui peut aller d'un léger cliquetis à un fort tintement.

La musique dans l'Ancien Testament article de La Croix


B) La musique dans le Nouveau Testament

a) pas de mention d'instruments de musique

Dans le Nouveau Testament, il n'est pas fait mention d'instruments de musique. Le verset d' Ephésiens 5:19 nous montre que la louange était importante dans le culte. En effet, si les instruments de musique étaient beaucoup utilisés dans l'AT, dans le temple mais aussi lors de célébration des différentes fêtes juives, ils ne l'étaient pas dans les synagogues et encore moins dans les premières églises chrétiennes. C'est donc tout naturellement que durant les premiers siècles, les cantiques et les psaumes étaient chantés a capella
Dans le Nouveau Testament, on ne trouve pas d'instructions claires précisant comment on devrait louer ou adorer Dieu. Dans l'Ancien Testament, il y a des préceptes concernant la musique, l'adoration et les instruments à utiliser, ainsi que des exemples du peuple de Dieu dansant et se réjouissant pour Le louer. Mais dans le Nouveau Testament, on ne voit pas d'indications sur le genre de mélodies, de rythmes ou de paroles que l'on devrait entendre dans l'Eglise. Il y a une bonne raison à cela : nous sommes le peuple de la nouvelle alliance ! Que nous soyons noirs ou blancs, riches ou pauvres, avec ou sans éducation, tous nous avons deux choses en commun : notre coeur et le Saint- Esprit en nous. C'est Lui qui nous enseigne, nous guide et atteste à notre coeur ce qui est de Dieu, notre Père, et ce qui ne l'est pas.

b) mais pourtant quelques références au chant et à la louange
1b - Jésus et ses apôtres chantent après la cène

Matthieu 26 : 30 " Ils chantent les psaumes de la fête".
I
l s'agit en fait de Jésus et de ses disciples qui fêtant la pâque chantèrent les psaumes du petit hallel : psaume 115, 116, 117, 118, et du grand hallel : 136. Jésus fêta la pâque et en même temps institua la sainte cène, juste avant d'être livré. Si l'on médite le contenu de ces chants, nous nous rendons compte qu'il sont très édifiants et qu'il reflètent remarquablement bien ce qu'un chrétien pourrait chanter.
Les psaumes parlent essentiellement des louanges adressées à Dieu pour son salut, sa grandeur, sa bienveillance, sa bonté, sa grâce, et de la gratitude que nous pouvons lui apporter par le chant. Autant de disposition que le chrétien doit avoir.
Un des moyens efficace d'exprimer tout cela en remerciement du sacrifice de Jésus est la musique : le chant.
Dieu appréciait la musique il y a 2000 ans, il ne change pas, et il apprécie toujours autant le chant comme sacrifice de louange. Il s'agit certainement du moyen le plus efficace de faire monter une louange unie vers lui.

2b Les chants pratiqués dans l''Eglise primitive

"Soyez remplis de l'esprit : entretenez vous par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels... (éphésiens 5 :18,19).
Donc pour entretenir notre vie spirituelle, il faut chanter. C'est une marque de plénitude de l'esprit. Si quelqu'un dans une église, ne veut ni n'aime chanter, qu'en est il de sa vie spirituelle ? " je chanterai par l'esprit mais je chanterai aussi par l'intelligence (1 corinthiens 14 :15).
L'intelligence entre aussi dans le processus du chant. On sait que le fait de chanter entraîne des modifications physiologiques qui provoquent la participation de tout le corps.
L'intelligence , l'esprit, le corps participent au chant.
" Quelqu'un est il dans la joie ? qu'il chante des cantiques " (jacques 5 : 13). le chant est donc un moyen d'expression de sa joie.
Trois formes de chants étaient pratiqués dans l'église primitive : les psaumes, les hymnes, et les cantiques.

Colossiens 3 :16 / Actes 16:25 / Jacques 5:13   


C) La musique religieuse de Jésus à nos jours

Au cours du 4ème siècle, cependant, se produisit un changement important: le Concile de Laodicée ( 343-381) interdit aux laïcs le chant dans les églises et c'est tout naturellement que certains, comme Jérôme ou même Ambroise de Milan ont contesté cette décision. Au 6ème siècle, apparait le chant grégorien, puis du 9ème au 13ème siècles les chants polyphoniques. Ce n'est qu'à partir de ce moment, que la musique instrumentale fit parler d'elle dans les églises, car en dehors elle était déjà bien développée. Et durant 200 ans, ce sujet divisait, la musique instrumentale est elle bien adaptée à la musique religieuse (chants chrétiens et cantiques).
A la Renaissance, puis durant la réforme, au 16ème siècle, (grâce à Luther), on entendit parler de motets puis de psaumes chantés et joués.
A la mort de Bach et de Haendel, (fin du 18ème siècle), la musique instrumentale religieuse va rapidement décliner. Sous l'influence du rationalisme la foi va décliner et les musiciens s'orientent vers la musique profane.Ce n'est qu'au 19ème s. qu'on vit apparaitre des compositeurs spécialisés dans la musique religieuse, hymnes et cantiques (C.Malan, C.Wesley).
C'est toutefois à partir de cette époque que le fossé entre la musique religieuse et la musique profane ne cesse d'augmenter. Seules les églises dites "évangéliques" seront ouverts à des compositions nouvelles conformes à l'esprit du temps.


D) La musique profane en parallèle

1) L'évolution de la musique profane

L'art classique est caractérisé par le respect des règles et de la forme. La chrétienneté se retrouve dans ce concept, jusqu'au moment où toutes les règles et les formes du passé ont commencé à s'effriter. Debussy en est un des précurseurs, lui qui est à l'origine de la musique atonale , puis vint Satié et Schoenberg. La musique subit une certaine révolution dans la mélodie. Arrivent également des rythmes nouveaux, empruntés aux musiques africaines et orientales. Le jazz fut l'une des praemières musiques à dissocier rythme et mélodie.Stravinsky ou Ravel ont introduit aisément le rythme dans leurs compositions.
Le boléro de Ravel.avec un rythme soutenu durant tout le morceau. Voir la batterie claire.

2) Les nouvelles formes musicales dans la musique profane

Au début du 20ème s., en dehors des musiciens contemporains que sont Villa-Lobos , Britten, Bartok, Joplin ou Gerschwin , Debussy, Fauré et même Malher, des nouvelles formes musicales venues d'Afrique noire vont être utilisées aux Etats Unis. Les négro spirituals et les gospels sont le résultat d'un mariage entre cette musique primitive et les hymnes religieux de l'époque.
Le blues nait des difficultés de la vie à la campagne et à la ville. Dans le même temps, Scott Joplin invente le ragtime.
Puis nait le Jazz qui sera un condensé entre le ragtime et les gospels et spirituals venus de la musique noire. Bien que les negro spirituals et gospels étaient chantés dans les églises au début du 20ème s., le jazz , à son apogée entre 1930 et 1960 ,était peu utilisé dans les églises à cause de son utilisation dans les lieux de plaisir. Il y a plus de
30 formes et courants de jazz , il est impossible de les citer tous mais voici cependant des noms bien connus :

New Orleans Jazz : Louis Armstrong
Jazz Mainstream : Count Basie
Be-bop et cool jazz : Miles Davis
Free Jazz : John Coltrane
Latin Jazz : Dizzy Gillespie

 

Les styles de jazz

Dans les années 50, le mélange noir du rythm and blues avec la musique américaine country and western a donné le rock nroll puis la musique rock. Une des caractéristiques de la musique rock et de toutes les musiques populaires issues du rock est la prépondérance et l'importance du rythme et donc des instruments de percussion. Le rythme est plus important que la mélodie elle même. Une autre caractéristique est la répétition des mêmes thèmes musicaux . Depuis les années 60, le message du rock et de la pop musique est en majorité un message contestataire mais qui se veut empreint de liberté et d'amour absolu et total en incitant ceux qui l'écoutent aux excès. La musique pop est une musique sérieuse avec un message qui contient une profonde philosophie qui veut apporter une réponse au désarroi d'une génération déboussolée.
Depuis les années 70 d'innombrables nouvelles formes musicales populaires sont nées :
=> les musiques rock qu'on trouve dans toute la planète : hard rock, pop rock, fusion, new age, blues rock, country, new wave, punk rock, hip hop, crunk dirty south
=> les musiques venues des noirs : salsa, reggae, flamenco, afrocubain, latino
=> les autres musiques : soul , funk, newjack, rap, dance, techno, house, garage, RnB, world,  electro.


E) Différence entre musique profane et musique chrétienne ?

Aucune car aux yeux de Dieu, tous les styles musicaux sont bons au même titre qu'il y a des milliers de variétés de fleurs ou de fruits il y a autant de variétés de styles musicaux "bons à consommer".
Jusqu'au 19ème siècle, on ne chantait dans les églises que des psaumes du 16ème siècle et des chorals composés à la même époque. Aujourd'hui, la musique contemporaine est largement utilisée pour chanter au culte. Rien n'empêche de louer Dieu sur une musique de rap ou de pop rock. Ne nous condamnons pas à la pauvreté et à la monotonie par ignorance ou par sectarisme.
Le plus important sont les paroles que nous utilisons et que nous chantons. Chanter l'amour de Dieu sur un rap est sans nul doute plus édifiant qu' insulter la police sur ce même rap.
L'apôtre Paul dit : "examinez tout avec soin et retenez ce qui est bon " I Thessaloniciens 5:21.
La musique, classique, contemporaine, populaire est bonne, la ligne mélodique devant être bien respectée et équilibrée avec le rythme. Elle ne doit pas être une "drogue" mais apporter un moment de paix et de recueillement qui nous pousse à nous exprimer et à chanter ce que nous n'oserions pas dire en parlant peut être. Une bonne alchimie entre musique et paroles édifiantes constituent les bases de la musique chrétienne d'aujourd'hui.

EXO : un exemple de musique chrétienne actuelle

Vous serez aussi intéressés par ces articles péchés sur le web:
Musique chrétienne ou chrétien musicien

Mots clés : musique chrétienne, musique instrumentale , musique profane


styles musicaux styles musicaux styles musicaux
styles musicaux styles musicaux styles musicaux

styles musicaux

Chanter et jouer pour Dieu

Publié dans culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LMC 01/03/2016 14:58

Très bon article intéressant et surtout écrit intelligemment !

Thierry T 01/03/2016 19:12

merci