Crise financière,Vatican et la prophétie de Daniel

Publié le par TT

Selon un article  publié dans la Tribune du 24/10/2011, le Vatican  avait appelé à la création d'une "autorité publique universelle" et d'une "banque centrale mondiale" pour réguler les institutions financières  dans cette  période de tourmente et d'incertitudes qu'on appelait déjà "crise financière" 

Mes résolutions Mes publications
Sommaire :

 


1) La réponse du Vatican à la crise financière mondiale

Le Vatican avait publié en 2011 un document de 18 pages intitulé " pour une réforme du système financier international dans la perspective d'une autorité publique à compétence universelle". Ce document allait trouver un certain écho chez les "indignés" du monde entier qui protestent contre les dérives du système économique actuel. 
Que le Vatican propose des solutions, paraissait louable et montrait que l'Eglise voulait prendre part à la discussion et résoudre les problèmes. Plus sur Anti-K

Terra Nova a publié en 2018 un rapport "10 après" la crise bancaire de 2008. (48,pages)


2) Etranges parallèles dans les livres prophétiques de la Bible

Mais que le Vatican propose une seule autorité avec une gouvernance politico-religieuse me fait penser aux écrits de l'Apocalypse aux chapitres 17 et 18 . Je m'explique: 
Le Livre de l'Apocalypse est le dernier livre de la Bible et il a un caractère prophétique. Les chapitres 17 et 18 parlent de la naissance et l'épanouissement de la grande Babylone, un système politico-religieux mis en place à l'avènement de l'Antéchrist qui lui assurera un essor mondial. 
Les deux chapitres contiennent de continuelles interférences car la Babylone religieuse ne pourra s'imposer au monde sans user de compromis diplomatiques et la Babylone politique ne pourra pas dominer les gouvernements de l'époque sans la médiation d'une autorité ecclésiastique pour séduire les hommes.
Il est peu probable que Babylone (située en Irak) soit un jour reconstruite bien qu'il en était question au temps de Saddam Hussein qui avait un projet de la reconstruire. C'est pourquoi, et en lien avec le livre de Daniel (dans l'Ancien Testament) qui parle en grande partie de prophéties à venir, les interprètes de la Bible attribuent 'Babylone la grande" à un système plus qu'à une ville.
NB : Les vestiges de Babylone, à 85 km au sud de Bagdad, a rejoint le 5 juillet 2019 la liste des sites du patrimoine mondial de l'Unesco.


3) La renaissance de l'empire romain

Dans le livre du prophète Daniel, dans la Bible, qui contient 12 chapitres, les 6 derniers ont un caractère prophétique Daniel 7 et prophéties des empiresqui peuvent concerner notre époque actuelle.

Daniel avait souvent des "songes", révélés par Dieu lui-même. Un de ces songes était celui des "4 bêtes venues de la mer"

 

 

 
a) La première bête : le lion

C'est l’empire babylonien déjà représenté sous cette image. Jérémie avait dépeint Nebucadnetsar « comme un lion »,ajoutant encore un autre symbole de la vision de Daniel. « Voici, il monte comme un lion, et il vole » (Jérémie 49:19, 22)
La Babylonie constituait une insignifiante province dont la cité n’était qu’un monceau de ruines. Sous Nebucadnetsar seulement, à peu près six cent sept ans Av JC elle se releva de ses cendres pour devenir somptueuse, ainsi que la voit Daniel ; La magnificence avait caractérisé Babylone.

b) La deuxième bête : l'ours

« Et voici une autre, une seconde bête, semblable à un ours, et elle se dressait sur un côté » (v. 5) . Daniel 5:30-31 nous révèle le changement de pouvoir de Babylone aux Mèdes. On peut supposer que l’Empire Médo-Perse couvrit une période de deux cents ans ou un peu plus, depuis la chute de Babylone sous Darius le Mède, 538 A. C., jusqu’à la défaite de Darius le Perse, battu par Alexandre le Grand, à Issus, 333 ans A. C. La rapacité et l’amour du gain furent les traits distinctifs de la dynastie perse.
Cyrus, Darius, Xerxès 3 rois pour une Perse rayonnante
Le film "300" retrace de manière romancée, la révolte de quelques grecs et spartiate contre Xerxès en 480 avJC lors de la bataille des Termophyles. 600 000 perses contre 7000 grecs dont 300 spartiates.

c) La troisième bête : le léopard

« Après cela, je vis, et en voici une autre, — comme un léopard ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur son dos ; et la bête avait quatre têtes » (v. 6). L’empire Grec, sous Alexandre le Grand, célèbre par la prodigieuse rapidité avec laquelle il s’étendit, est ici représenté par « quatre ailes d’oiseaux », et aussi sous une autre figure bien connue de l’histoire, et que nous retrouverons encore aux chapitres 8 et 11 de ce livre, celle d’une « bête à quatre têtes », indiquant le démembrement en quatre parties qui suivrait la mort d’Alexandre. L’Empire grec, une fois établi, son existence plus ou moins glorieuse, dura 300 ans. Vers le milieu de son histoire, on voit un nouveau peuple qui commence à s’immiscer dans les affaires des nations, les Romains. La rapidité des conquêtes s’attache au nom d’Alexandre le Grand.
Plusieurs films ont retracé l'épopée d'Alexandre le Grand. Le plus récent reste le filme d'Oliver Stone de 2004 . A peine couronné à 20 ans, Alexandre se lance dans une grande entreprise de conquête des pays connus. A la tête d'une impressionnante armée et fort de l'éducation reçue d'Aristote, il affronte les Perses, prend Babylone et s'aventure jusqu'en Inde, régnant de manière incontestée sur une grande partie du globe...
l'épopée d'Alexandre le Grand , petit film de 5mn

d) La quatrième bête : avec des dents énormes

Maintenant il s’agit exclusivement de la quatrième Bête, qui représente l’Empire romain. Ce qui distingue l’Empire romain de tous les autres, c’est la force ; il est « extraordinairement puissant ». Rien ne peut lui résister ; de ses « grandes dents de fer », il dévore tout ce qui se trouve sur son passage. Cette puissance remarquable qu’il a d’engloutir toutes les nations, le rend absolument différent de ses prédécesseurs. Ce qu’il ne pouvait absorber, il le mettait en pièces, le réduisant à la soumission.
La quatrième Bête s’identifie tout naturellement avec celle que l’on rencontre si souvent dans l’Apocalypse. Au chapitre 13:1, Jean nous la montre montant de la mer, scène agitée du jour d’aujourd’hui, « avec dix cornes et sept têtes », ces dix cornes expliquées comme « dix rois qui n’ont pas encore reçu le royaume » (Apocalypse 17:12).
Une étude approfondie de ces chapitres de Daniel et de l’Apocalypse, conduit à la conviction que les dix cornes de la Bête répondent à une époque future. L’Empire romain n’a pas terminé sa carrière ; il renaîtra et interviendra à un haut degré dans les affaires de la Palestine, comme aussi de l’Europe, durant la courte mais terrible période entre l’enlèvement des saints et leur retour en gloire avec le Seigneur, pour le jugement.
L’Empire romain est une puissance politique et non pas religieuse. Apocalypse 17 établit clairement la distinction ; la Bête représente le système politique, la femme montée sur la Bête, le système religieux.


4) Peux -on faire un parallèle avec notre époque actuelle?

Daniel 7 et Apocalypse 13 et 17 confirment que l'empire Romain reviendra sous la forme d'un super état puissant de 10 nations. Rappelons qu'en 1957, 6 pays européens ont signé le Traité de Rome et posèrent les fondations de la future Union Européenne.
A ce jour, 27 pays constituent l'Union Européenne mais un certain nombre d'entres eux vont mal et mettent à mal cette Union.
On parle de plus en plus de "nations fortes " et de "nations fragilisées" au sein même de l'Union Européenne.
On parle aussi de plus en plus des nouvelles nations puissantes et riches , que sont la Chine, l'Inde et même le Brésil. Un contrecourant économique à l'encontre des nations comme les Etats-Unis et certains pays d'Europe qui durant des générations voire des siècles ont dominé le monde économique et politique.

5) Finalement ..

La politique et l'engagement pour Dieu ne font pas toujours bon ménage. Les peuples sont pessimistes, assommés par la famine, la persécution, le chômage, la crise, l'abandon des valeurs et j'en passe. Même si l'homme se réserve le choix de faire la fête et d'avoir des moments de joie, cette dernière semble bien souvent éphémère. Il ne faut guère s'attendre à ce tout aille bien sur notre planète .
Matthieu 24 : 6-9 " vous allez entendre parler de guerres proches ou lointaines; attention, n'ayez pas peur! oui, tout celà doit arriver mais ce ne sera pas encore la fin. Dans plusieurs régions il y aura la famine et la terre tremblera. Alors on vous livrera pour vous faire souffrir et on vous tuera. Tous ceux qui ne connaissent pas Dieu vous détesteront à cause de moi et beaucoup de gens abandonneront la foi...."

mots clés : crise financière en Europe

 

à suivre ..... 


Publié dans finance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe LEGER 08/09/2019 21:12

L'auteur délire...
Les "10 nations" existent depuis des siècles...
L'auteur du blog prétend que "l'Empire romain est une puissance politique et non pas religieuse."
L'Empire romain a changé au cours des âges et le blogueur ne semble jamais avoir entendu parler du "Saint Empire Romain Germanique". C'est le pape soi-même qui sacrait les empereurs !
Pendant des siècles, rois et empereurs recevaient leur pouvoir du pape. Gare à l'excommunication !
Le dernier Empereur des Romains est François II (fin de règne en 1806).
Du XIIe au XVIe siècle, les papes ont combattu activement dans l'ordre temporel. Tout le monde sait qu'aujourd'hui, État et représentants de l'Église (catholique comme orthodoxe) se tiennent la main.