Et si en 2050, il y a pénurie d'eau

Publié le par TT

Pourquoi ne pas se projeter en 2050 ? imaginez l'état de notre planète avec ce que nous connaissons et constatons aujourd'hui. Les ressources en eau potable qui diminuent ( eau , assainissement, stress hydrique.), le climat qui se dérègle (le climat ), les déséquilibres écologiques qui s'accentuent, la population qui ne cesse d'augmenter.

Sommaire:
1- Pénurie d'eau possible dans 30 ans ?
2- Les craintes d'un possible déficit hydrique d'ici à 2025
3- Risques de surchauffe
4- Déficit hydrique : exemples de l'Afrique
5- Plusieurs pays en stress hydrique


1) Pénurie d'eau possible dans 30 ans ?

Nous sommes en 2050, je viens d'avoir 50 ans mais j'en parais 85.
J'ai de très gros problèmes rénaux car je bois très peu d'eau.
Je crois que je n'en ai plus pour longtemps.
Aujourd'hui, je suis une des personnes les plus âgées de notre société.
Je me souviens quand j'avais 5 ans. Tout était très différent.
Il y avait beaucoup d'arbres dans les parcs,
Les maisons avaient de jolis jardins et je pouvais profiter d'un bain et rester sous la douche pendant une heure.
Maintenant nous utilisons des serviettes humidifiées d'huile minérale pour nous laver.
Avant, toutes les femmes montraient leurs belles chevelures. Maintenant, nous devons nous raser la tête pour la garder propre sans utiliser d'eau.
Avant, mon père lavait sa voiture avec de l'eau qui sortait du tuyau d'arrosage.
Aujourd'hui, les enfants ont du mal à croire que l'on pouvait consommer de l'eau pour cet usage.
Il y avait beaucoup d'avertissements qui disaient: "FAITES ATTENTION A L'EAU" mais personne n'y prenait garde. Les personnes pensaient que l'eau était inépuisable.
Aujourd'hui, tous les fleuves, barrages, lagunes et nappes phréatiques sont irrémédiablement pollués ou asséchés.
Le paysage alentour n'est plus qu'un immense désert. Les infections gastro-intestinales, maladies de la peau et des voies urinaires sont les principales causes de mortalité.
L'industrie est paralysée et le taux de chômage est dramatique.
Les usines de désalinisation d'eau de mer sont la principale source d'emplois. Elles te donnent de l'eau potable en guise de salaire.
Les agressions pour un bidon d'eau sont monnaies courantes dans les rues désertes.
la nourriture est à 80% synthétique.
Avant, on recommandait à une personne adulte de boire 8 verres d'eau par jour.
Aujourd'hui, je ne peux plus en boire qu'un demi-verre.
Faute de pouvoir laver nos vêtements, nous les jetons ce qui augmente la quantité d'ordures.
Nous avons du revenir aux fosses d'aisances (fosses sceptiques comme au siècle passé) car les réseaux d'égouts ne fonctionnent plus à cause du manque d'eau.
L'apparence de la population est affreuse : des corps affaiblis, ridés par la déshydratation, une peau remplie de plaies à cause des rayons ultra-violets qui n'ont plus la couche d'ozone pour les filtrer dans l'atmosphère. De part la sécheresse de la peau, une jeune fille de 20 ans à l'air d'en avoir 40.
Les scientifiques font des recherches mais il n'y a aucune solution possible. On ne peut pas fabriquer d'eau.
L'oxygène aussi est dégradé par le manque d'arbres, ce qui a diminué le coefficient intellectuel des nouvelles générations.
La morphologie des spermatozoïdes de nombreux individus s'est altérée. Comme conséquence, beaucoup de garçons ont des insuffisances, des mutations et des déformations.
Le gouvernement nous fait même payer l'air que nous respirons : 137m3 par habitant et adulte. Les gens qui ne peuvent pas payer sont retirés des "zones ventilées" qui sont dotées de gigantesques poumons mécaniques fonctionnant à l'énergie solaire. Ils ne sont pas de bonne qualité mais on peut respirer.
L'âge moyen est de 35 ans.
Quand ma fille me demande de lui parler de l'époque où j'étais jeune, je lui décris la beauté des forêts. Je lui parle de la pluie, des fleurs, du bonheur de prendre un bain et de pouvoir pêcher dans les rivières et les barrages, de boire toute l'eau que je voulais
Elle me demande :
— Papa ! Pourquoi il n'y a plus d'eau ?
Alors, je sens comme un nœud dans la gorge. Je ne peux m'empêcher de me sentir coupable, parce que j'appartiens à la génération qui a fini de détruire l'environnement ou qui n'a simplement pas pris en compte tant d'avertissements.


2) Les craintes d'un possible déficit hydrique d'ici à 2025

=> l'augmentation de la population mondiale de 6  à 8 milliards dans les 25 ans
=> l'urbanisation rapide des pays en voie de développement : dans les 25 ans , on prévoit 2.5 milliards de citadins en plus.pénurie d'eau
=> le réchauffement climatique et une plus grande consommation d'eau pour les cultures (70% ), l'industrie (20% )  et les logements (10% )
Les craintes d'une pénurie en eau sur le site observateur OCDE
Avec de longues périodes de sécheresse qui affligent de nombreuses régions du monde, certains pays commencent déjà à subir les effets dévastateurs de la dévastation humaine des indispensables ressources naturelles.
À Madagascar, plus de 11 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. Les femmes et les enfants de la région du sud de l’île passent plus de 3 heures par jour pour aller chercher de l’eau et même là, tout ce qu’ils obtiennent, c’est un liquide jaune-marron semblable à de la boue.
Les 10 autres pays à court d’eau potable sont : l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud, le Brésil, le Cambodge, l’Iran, Singapour, le Qatar, l’UAE (Émirats arabes unis) et la Libye.
Selon les Nations Unies, deux personnes sur trois dans le monde vivent dans un pays qui aura du mal à satisfaire leurs besoins en eau potable durant les dix prochaines années.

4 idées reçues sur la pénurie d'eau dans le monde


3) Risques de surchauffe

En métropole, le changement climatique va poser des questions de mise en sécurité et d'accès à certaines ressources, notamment l'eau. D'ici 2050, plus de 2 milliards de m3 cube d'eau vont, en effet, manquer chaque année. La réduction du débit des fleuves mettra par ailleurs en danger les systèmes de refroidissement des centrales nucléaires et il faudra de plus en plus souvent réduire la puissance voire arrêter certains réacteurs.
Les sites concernés sont ceux de Civaux, Bugey, Saint Alban, Cruas, Tricastin, Blayais, Golfech et Chooz.
L'ensemble du système électrique devra lui aussi être examiné, pour éviter le scénario vécu par l'Australie en 2018. Une vague de chaleur inédite avait provoqué des pannes d'électricité géantes et une partie du pays avait été paralysée.
Dans les outre-mer, des questions de sécurité se poseront aussi à la faveur des déplacements des zones de pêches. Dans le Pacifique on voit déjà des franchissements illégaux de zones maritimes et de zones économiques exclusives.
Enfin des conflits seront favorisés dans les zones vulnérables où l'armée française est aujourd'hui présente, notamment au Sahel.
Comment les centrales nucléaires réagissent-elles face aux canicules?


4) Déficit hydrique : exemple de l'Afrique

a) La région du Sahel

La région du Sahel avait été confrontée à une crise alimentaire exceptionnelle provoquée par les faibles précipitations de la saison 2017. Les populations avaient fait  face à la fois à de graves pénuries d’eau (et assécher les pâturages)  et aussi à une augmentation des coûts des produits alimentaires. 
Ses communautés pauvres avaient épuisé toutes leurs réserves alimentaires, souvent des mois plus tôt que d’habitude. Et les premières récoltes n'étaient attendues qu’en septembre !
Près de six millions de sahéliens - 1,6 million d’enfants - ont urgemment besoin d’aide alimentaire courant 2017. Le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Sénégal avaient eux aussi été  confrontés à un risque de malnutrition qui touchaient des millions de personnes.
2019 : des pluies plus abondantes sont attendues au Sahel
Le Sahel reste une zone très vulnérable face au dérèglement climatique, dont les répercussions sont diverses. On peut s'attendre dans cette région de la planète à une poursuite de la tendance générale à l'assèchement, avec une variabilité et une incertitude accrues pour des acteurs comme les agriculteurs et les urbanistes. La tendance à un début plus tardif de la saison des pluies se poursuivra probablement et la probabilité d'événements météorologiques plus extrêmes tels que des épisodes de chaleur extrême et de violentes et courtes rafales de pluie se poursuivra

b) Le Maroc

Le Maroc a élaboré un plan vert qui est suivi de Generation green 2020-2030 et Forêts du royaume, afin de répondre à la demande du consommateur. Toutes ces actions du royaume et celles des autres pays ont montré leurs limites car "les disponibilités en eau douce par habitant dans les pays du Maghreb ont chuté de plus de 60 % au cours des 40 dernières années". Et pour cause : les capacités de stockage de l’eau sont limitées en partie par le manque d’entretien. Derrière cette réalité, se cache l’inégalité de l’accès à l’eau. Au Maroc, 36 % de la population rurale n’a pas un accès élémentaire à l’eau, contre seulement 4 % en ville, indique l’UNICEF.
Après avoir présenté ce tableau peu reluisant, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) 1 et le World Ressources Institute (WRI) 2 affirment que le Maghreb est en état de stress hydrique élevé.


5) Plusieurs pays en stress hydrique

Des crises de l'eau autrefois impensables sont en train de devenir monnaie courante.
Les réservoirs de Chennai, la sixième plus grande ville de l’Inde, étaient à sec en 2019. Chennai qui habituellement profitaient de ses années de mousson a subitement manqué d'eau. En 2021, grâce aux fortes précipitations de ces derniers mois ce ne sera pas le cas.
En 2018,  les habitants du Cap, en Afrique du Sud, ont évité de peu leur propre arrêt de l'eau «Day Zero». Et l'année précédente, Rome rationnait l'eau afin de préserver les ressources rares.
Les raisons de ces crises sont bien plus profondes que la sécheresse: grâce à de nouveaux modèles hydrologiques, WRI ( world ressources institute) a constaté que les prélèvements d'eau dans le monde ont plus que doublé depuis les années 1960 en raison d'une demande croissante - et qu'ils ne montrent aucun signe de ralentissement.
De nouvelles données révèlent que 17 pays - où vit un quart de la population mondiale - sont confrontés à des niveaux de stress hydrique «extrêmement élevés», où l'agriculture irriguée, les industries et les municipalités retirent en moyenne plus de 80% de leurs disponibilités. chaque année. Quarante-quatre pays, qui abritent un tiers de la planète, sont confrontés à des niveaux de stress «élevés», où en moyenne plus de 40% de l'offre disponible est retirée chaque année.  Un tel écart étroit entre l'offre et la demande rend les pays vulnérables aux fluctuations telles que les sécheresses ou l'augmentation des prélèvements d'eau.

16 Pays confrontés le plus au stress hydrique:

1- Qatar 2- Israel 3- Liban 4- Iran
5- Jordanie 6- Lybie 7- Koweit 8- Arabie Saoudite
9- Erythrée 10- Emirats Arabes unis 11- San Marin 12- Bahrein
13- Inde 14- Pakistan 15-Turkmenistan 16- Oman

 

Les autres pays qui ne sont pas loin du stress hydrique:

17- Botswana 18- Chili 19-Chypre 20- Yemen
21- Andorre 22- Maroc 23- Belgique 24- Mexique
25- Ouzbekistan 26- Grèce 27- Afghanistan 28- Espagne
29- Algérie 30- Tunisie 31- Syrie 32- Turquie
33- Albanie 34- Arménie 35- Burkina Faso 36- Djibouti
37- Nanibie 38- Kyrgistan 39- Niger 40- Népal
41- Portugal 42- Irak 43- Egypte 44- Italie

La France est en 59ème position

  Europe
  Afrique
  Moyen Orient

Tags: déficit hydrique, stress hydrique,


Pour aller plus loin :

D'autres articles autour du même sujet :

terres stériles
eau hygiène et assainissement dans le monde
Ma consommation d'eau potable

Publié dans Notre planète

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article