Les journées de mobilisations "climat"

Publié le par Thierry T

Il y a la journée mondiale du climat le 8 décembre. Nos politiques sont engagés depuis déjà plus de 20 ans dans les différentes COP, mais les paroles et les engagements sont loin des actions réalisées. Des start-ups fleurissent pour lutter contre le réchauffement climatique. Greta Thunberg, une jeune fille de 19 ans, harangue les gouvernants. Il y a eu le jeune pour le climat, entre 2013 et 2016. Des marches pour le climat ont également eu lieu à Paris et dans le monde entier depuis. 

tags : climat,climatique,marche pour le climat, Greta Thunberg

Sommaire:
1- La crise climatique
2- Le jeune pour le climat
3- La marche pour le climat
4- Greta Thunberg
5- La grève mondiale de la jeunesse pour le climat
6- La position chrétienne sur le sujet


1) La crise climatique

Du 30 novembre au 11 décembre 2015 Paris avait accueilli la 21e Conférence des parties (abrégée en COP 21) de la « Convention-cadre » des Nations Unies sur le changement climatique. Nicolas Hulot dans le journal Le Monde du 4 février 2014 avait interpellé les Eglises en écrivant : « Les Églises peuvent provoquer un sursaut de conscience face à la crise climatique ». Celles-ci n’avaient pas attendu cet appel pour s’engager sur ce terrain. Convaincues que le changement climatique n’est pas qu’une question scientifique ou économique, mais que c’est aussi une question morale et spirituelle, une question de représentation du monde et de hiérarchisation des valeurs. Tout simplement une question de justice et de paix.
Depuis plusieurs initiatives naissent via les réseaux sociaux, via des sites dédiés, dans la rue. Le peuple, au regard de l'avancée inexorable du réchauffement climatique, veut sensibiliser nos politiques pour une gestion plus responsable et plus écologique.

Pour ceux qui sont encore climato-sceptiques:
La transformation du climat
Les catastrophes naturelles de 2012 à 2020
Niveau des mers et montée des eaux 


2) Le jeune pour le climat

Il y a 6 ans, Yeb Saño commençait à jeûner pour le climat aux négociations à Varsovie.
Le 1er décembre 2014 était le jour d’ouverture de la conférence climat de l’ONU à Lima, au Pérou. Créer le plus grand jeûne à propos du changement climatique ayant jamais été tenu, sur tous les continents, parmi toutes les fois, tous les âges et attitudes , ce fut le défi !

Et donc, de 2014 à 2016, chaque 1er jour du mois a été consacré au jeûne pour le climat  en signe de solidarité avec les victimes des changements climatiques. Cette initiative interreligieuse et internationale existait dans plus de 90 pays. Elle a démarré à Varsovie en 2013 après que les Philippines aient été frappées par un typhon. Le délégué de ce pays pour les conférences de l'ONU sur le climat, Naderev « Yeb » Sano, a annoncé qu’il jeûnerait jusqu’à ce qu’un accord soit adopté par les négociateurs de l’ONU en charge du climat.
La FPF (Fédération Prostestante de France)  a publié un ouvrage qui traite du sujet : Terre créée, terre abîmée, terre promise… Ecologie et théologie en dialogue aux éditions Olivetan. Une dizaine de spécialistes de l’environnement et de théologiens (protestants, catholiques et orthodoxes) y ouvrent un dialogue fécond pour sortir de la culpabilité et inviter à des comportements responsables. Ils tracent un chemin pour sortir de nos peurs et nous ouvrir à l’espérance. Pour tout savoir sur la cop21 : Ma cop21.fr
Résultats de la conférence de Lima : un accord trouvé sur les réductions de Co2


3) La marche pour le climat

Le 8 septembre 2018, était organisé la marche pour le climat à Paris, événement né après la démission de Nicolas Hulot du gouvernement.
Une page Facebook avait été créé lié à cet événement : "explore le monde"
"Est-ce que j'ai une société structurée qui descend dans la rue pour défendre la biodiversité [...], est-ce que j'ai une union nationale sur un enjeu qui concerne l'avenir de l'humanité et de nos propres enfants ?" "J’espère que mon départ provoquera une profonde introspection de notre société sur la réalité du monde". C'est ce qu'avait déclaré l'ancien Ministre de la transition écologique et solidaire sur France Inter, le mardi 28 août 2018.
Depuis, les citoyens ont été très nombreux à annoncer leur participation à cette marche pour le climat!
L'idée de cette marche pour le climat ? Interpeller les "élus afin qu'elles et ils agissent sans délai pour une transition écologique et sociale, vers un futur juste et 100% renouvelable".
"Face aux lobbies et à un modèle économique détruisant la nature", cette marche invitait donc le plus grand nombre à se réunir pour placer la lutte contre le réchauffement climatique au centre des priorités des dirigeants.


4) Greta Thunberg

Elle gagne en mai 2018  un concours d'écriture sur le climat à la suite duquel elle rencontre Bo Thorén,  militant écologiste de la première heure , dont l'association, Fossil Free Dalsland, créée en 2013, cherche à mettre fin aux industries fossiles dans le Dalsland.
Sa biographie est publiée le , quelques jours après le début de sa grève. Elle est rédigée par ses deux parents, sa sœur et elle-même :  elle dialogue avec ses parents au sujet de ses craintes sur l'environnement et le réchauffement climatique.
Elle devient végane, influençant sa famille : son père devient également végane, et sa mère s'en approche. Elle refuse les achats non nécessaires puis cesse de prendre l'avion à l'âge de 15 ans ; sa famille fait de même. C'est dans sa famille qu'elle se serait rendu compte de sa capacité à convaincre les autres.
Le , jour de sa rentrée en neuvième année dans une école de Stockholm, Greta Thunberg fait le piquet de grève devant le Parlement suédois, et explique aux journalistes conviés qu'elle n'ira pas à l'école jusqu'aux élections générales du . La Suède venait alors de vivre une canicule avec des feux de forêt sans précédent. Elle exige que le gouvernement suédois réduise les émissions de dioxyde de carbone d'origine anthropique, comme prévu par l'accord de Paris. Elle reste assise devant le Parlement suédois chaque jour durant les heures d'école. Elle appelle, sur sa pancarte, à une « grève de l'école pour le climat ». Son histoire est reprise par les journaux internationaux. Le principe d'une grève scolaire le vendredi — Fridays for Future — retient l'attention des médias de la planète. Il trouve des déclinaisons dans d'autres pays : aux Pays-Bas, en Allemagne, en Finlande, au Danemark, au Luxembourg, en France, en Espagne et en Australie.
Le , Greta Thunberg s'adresse à la COP24, le sommet des Nations unies sur les changements climatiques

Ses avertissements et rappels à chaque intervention:
S'appuyant sur la page 108 du chapitre 2 du rapport spécial du GIEC sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5 °C, elle martèle le budget carbone restant au niveau mondial pour avoir 67 % de chances de ne pas dépasser une augmentation de température de 1,5 °C : 420 gigatonnes (Gt) de CO2 (dioxyde de carbone) début 2018 (actualisés à 360 Gt au moment où elle parle), et le rythme auquel il est actuellement consommé : 42 Gt par an (il serait donc entièrement consommé en huit ans et demi). Elle évoque également : le risque de franchir avant 2030 des points de basculement dans le système climatique ; des conclusions du GIEC postérieures à l'accord de Paris qui incitent à adopter des objectifs plus ambitieux pour sauver plus de vies humaines ; et l'équité internationale — les pays les plus riches devant agir plus vite pour compenser la nécessaire construction d'infrastructures dans les pays moins avancés économiquement.


5) La grève mondiale de la jeunesse pour le climat 

Des centaines de milliers de jeunes à travers le monde ont participé à la grève pour le climat le vendredi 15 mars 2019 pour protester contre le changement climatique et appeler les gouvernements à réagir immédiatement avant qu'il ne soit trop tard. Le mouvement s'inspire des "fridays for future" initiés par Greta Thunberg.
Le samedi suivant , le 16 mars, la "marche du siècle" organisée en France allait rassembler plusieurs milliers de participants.
Les associations Greenpeace France, notre affaire à tous, la Fondation pour la nature et l'homme avaient déposé un recours en justice contre le gouvernement.

dessin publié sur Lacroix.fr

dessin publié sur Lacroix.fr


6) La position chrétienne sur le sujet

Que penser du changement climatique en tant que chrétien ? Nous devons l’aborder avec scepticisme et esprit critique, mais en même temps avec honnêteté et respect.
Que dit la Bible du changement climatique ? Pas grand-chose. Les catastrophes de la fin des temps annoncées en Apocalypse des chapitres 6 à 18 s’en rapprochent probablement le plus, mais elles n’ont rien à voir avec les émissions de gaz à effet de serre. Les chrétiens doivent aussi se souvenir que Dieu contrôle la situation et que ce monde n’est pas notre demeure finale. Un jour, Dieu détruira cet univers (2 Pierre 3.7-12) et le remplacera par un nouveau ciel et une nouvelle terre (Apocalypse 21-22). Dès lors, pourquoi gaspiller tant d’efforts à « sauver » une planète que Dieu va de toute manière détruire et remplacer par une autre, si exceptionnelle que l’actuelle ne tiendra même pas la comparaison ?
L’écologie est-elle mauvaise pour autant ? Bien sûr que non. Est-ce une bonne chose de chercher à réduire notre empreinte carbone ? Probablement. Les panneaux solaires, éoliennes et autres sources d’énergie renouvelable valent-ils la peine d’être développés ? Évidemment.
Mais en tant que chrétiens, dont la mission principale est d'annoncer l’Évangile, un message qui peut sauver les âmes, sauver la planète n’est pas de notre ressort bien que nous ayons la responsabilité de l'entretenir. Que le changement climatique existe vraiment ou non et qu’il soit ou non dû à l’activité humaine, nous savons que Dieu est bon et souverain et que cette planète sera notre demeure aussi longtemps que Dieu l’aura décidé. « C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, quand les montagnes sont ébranlées au cœur des mers et que les flots de la mer mugissent, écument, se soulèvent jusqu’à faire trembler les montagnes. » Psaume 46.2-3


Vous avez aimé cet article, vous aimerez sans doute :
Asphyxie planétaire
Planète terre en danger
Transformation du climat

 

 

 

 

 

Publié dans Climat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article