Le pouvoir des consommateurs : le boycott d'achat

Publié le par TT

En tant que consommateurs, nous pouvons modifier des stratégies de multinationales qui peinent à prendre en compte les conséquences néfastes sur notre planète avec des effets dévastateurs sur les populations tant humaines qu'animales ou végétales. Voici donc quelques produits, que je consommais auparavant mais dont j'ai décidé d'en modifier la consommation 

Mes publications

.Sommaire:
1- Moins de viande, signifie moins d'importation de Soja
2- Moins de café
3-
 


1- Moins de viande signifie moins d'importation de Soja

a- le tourteau protéiné de soja

Si les herbivores, comme les vaches, mangent surtout de l’herbe, d’autres, comme les cochons et les poules, sont nourris à l’aide d’aliments concentrés : céréales, oléo-protéagineux (colza, tournesol, soja), minéraux, etc. Le grand favori de l’industrie agro-alimentaire, c’est le soja. Il est transformé en tourteau (définition plus bas) avant d’être donné massivement aux animaux. 
Les graines oléagineuses (tournesol, colza et le fameux soja) sont broyées et pressées. On obtient ainsi de l’huile et un autre produit : le tourteau. Celui-ci est faible en matières grasses et riche en protéines, ce qui en fait un aliment idéal pou nos animaux d’élevage ! Mention spéciale pour la France qui, étant un pays d’élevage, est le premier consommateur de tourteaux en Europe.
Les tourteaux à destination de l'élevage industriel sont destinés pour :

volailles porcs vaches laitières bovins allaitants poissons d'élevage
50% 24% 16% 7% 4%

Le problème: ce soja très peu produit en Europe, est largement importé ( 33 millions de tonnes chaque année) du Brésil (37%) et d'Argentine ( 30%).
Le soja français at-il un avenir face aux géants sud américains ?
En Europe, près de 70% des terres agricoles  (terres cultivables et prairies, soit 1,2 millions de km2) sont déjà utilisées pour nourrir nos animaux. Et donc il n'est pas possible d'augmenter la production de Soja car pas de terres agricoles disponibles si ce n'est de diminuer les terres agricoles consacrées aux animaux et donc celà signifie diminuer notre consommation de viandes.
Et c'est ainsi qu'on reparle de plus en plus des PAT(protéines animales transformées)
pour en savoir plus : Comment contrer la déforestation importée

b- Consommer de la viande "non industrielle"

Au lieu d’avoir une alimentation animale hautement protéinée et issue de cultures intensives de soja, on pourrait par exemple avoir une approche écologique :

  • Nourrir les ruminants (vaches, moutons, chèvres) au pâturage avec des prairies plantées de légumineuses. Les légumineuses, comme la luzerne, ce sont des plantes très riches en protéines.
  • Nourrir les porcs et les volailles avec des résidus de culture et, pourquoi pas, des déchets de l’alimentation humaine.

Comment accéder à la viande dont la production n'abîme pas la planète et respecte les animaux ? Une solution se développe, c'est la vente directe de bœuf nourri exclusivement à l'herbe et livrée à domicile, partout en France.
En ce qui concerne les élevages conventionnels, les émissions proviennent principalement du fumier et du méthane qu'émettent notamment les vaches et les moutons. Le grain utilisé pour la nourriture peut avoir une empreinte carbone importante, s'il est lié à la déforestation en Amérique du Sud, par exemple. Du côté du bio, les animaux ont besoin d'être élevés plus longtemps, puisque leur croissance est plus lente, ce qui prolonge la durée pendant laquelle ils émettent des gaz à effet de serre.

c- Privilégier la viande locale et en circuit court

 « Manger moins, mais mieux« . Si tu veux continuer à manger de la viande, car on comprend aussi que certain·e·s aient tout simplement envie d’arrêter, voici quelques conseils pour la choisir :

  • Privilégier la viande bio. Cette astuce permet de « limiter la casse ». D’abord parce que ça permet de s’assurer que la nourriture des animaux a été produite sans pesticides (donc même s’ils ont mangé du soja, ce sera du soja bio). Mais aussi parce que le label bio  donne quelques garanties en terme de conditions d’élevage (animaux élevés en plein air, certaines pratiques comme le fait de couper la queue des cochons ou les cornes des ruminants sont interdites, etc.). Ce n’est pas un label parfait, mais c’est un des mieux qu’on ait trouvé pour le moment.
  • Privilégier un achat en circuit court, voire en vente direct. De cette façon, tu peux facilement obtenir des infos sur la manière dont les animaux sont élevés et nourris. Avec un peu de chance et en demandant, tu pourras même aller voir par toi-même sur l’exploitation.
d- N'acheter viandes et volailles que chez son boucher

On est certain déjà d'en connaitre l'origine. Bien souvent, votre boucher mentionne l'origine de ses viandes en l'affichant dans son magasin. Il suffit ensuite de se renseigner .

pour en savoir plus :
alimentation et empreinte carbone
moins de viande et de poisson

 


2- Moins de café

a- café et déforestation 

Consommer du café contribue nécessairement à la déforestation. Les pays les plus gros producteurs de café sont , en production Tonne/ année

Pays production en T / année pays production en T/année
Brésil 2681 Vietnam 1542
Colombie 754 Indonésie 669
Honduras 475 Ethiopie 471
Pérou 346 Inde 312
Guatémala 254 Ouganda 209
b- Les défis de l'industrie du café

En France, plus de 90% des foyers consomment du café, trois Français sur cinq en boivent tous les jours pour un total de 400 000 tonnes de café consommées par an. Le café fait partie de la vie quotidienne et des rituels des Français.
Pourtant peu de consommateurs de café réalisent que de nombreux facteurs sociaux et économiques comme les problèmes liés aux droits des travailleurs et, la faiblesse des cours du café sur une longue période, touchent à la fois les producteurs de café et ont un impact sur l’environnement dans le monde entier. Il va de même pour les aspects environnementaux comme la gestion des ressources en eau et la déforestation.
C’est pourquoi il est important d’expliquer et de mettre tout en œuvre pour résoudre ces problèmes afin d’évoluer vers un secteur du café plus durable.

c- Les labels alimentaires

Celles et ceux qui tiennent à respecter des critères écologiques et sociaux lorsqu'ils font leurs achats s'appuient en général sur les labels. Mais il est parfois difficile de s'y retrouver tant ils sont nombreux! Qu'est-ce qui distingue «Agriculture biologique AB» de Fairtrade , ou encore du label Max Havelaar de natura beef ? En collaboration avec ses partenaires, le WWF a évalué la durabilité des 31 principaux labels présents sur le marché suisse et français des denrées alimentaires.
Les labels pour le café

Guides labels alimentaires(WWF)


3- Pas de Nutella

a- L'huile de palme

Malgré les idées reçues, l’huile de palme n’impacte que 33 m² et ce essentiellement liée aux agrocarburants (69%) le reste se partageant entre l’alimentaire pour 18% et l’oléochimie (cosmétiques et autres usages) pour 13%.

 


4- Moins de sucre

a- La betterave à sucre

Tant qu'on utilisera des pesticides, tueurs d'abeilles et de la biodoversité, et ces pesticides( surtout les néoticotinoïdes) ont été de nouveau autorisés en 2022 , il faudra  tenter de consommer moins de sucre.
Un Français ingère chaque année 25 kg de sucre. En poudre ou en morceaux, mais aussi dans les produits transformés tels que les glaces ou les sodas. Vous vous demandez d’où provient ce sucre? Eh bien la quasi-totalité est «made in France». L’Outre-mer fournit le sucre préparé à base de canne (10% de la consommation nationale) et la métropole, celui concocté à partir de betterave –c’est le plus consommé, et de loin (90%).
En France, les 34 millions de tonnes de betteraves transformées chaque année en sucre et en alcool sont récoltées entre la mi-septembre et Noël par 26.000 planteurs, principalement implantés au nord de la Loire. Parmi ces exploitations, il y a celle de Moyvillers (Oise), qui approvisionne la sucrière de Chevrières, l’une des neuf usines du groupe Beghin-Say.


5- Ne plus utiliser de plastique

Tant q

a- Les bouteilles en plastiques

Tant qu'on

Publié dans consommation,budget

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article