Transformation du climat ?

Publié le par TT

D'années en années, nous constatons une transformation du climat. Même si le sujet divise, les faits sont éloquents. De plus en plus de catastrophes naturelles sur notre planète nous font désormais réfléchir. Et que penser des températures ? Celles ci deviennent de plus en plus anormales dans les différentes parties du globe. Le réchauffement climatique de la planète est en marche.

articles sur le climat mes publications

La météo présentée par Eveline Dehlia en 2050
On n'est pas très loin des températures du 18 aout 2050

Le plan de cet article :
1- France 2020-2023: températures hautes et tempêtes
2- Transformation du climat depuis 2013. Confirmation sur les derniers 6 ans
3- Le Gulf stream: role et conséquence d'un affaiblissement
4- L'affaiblissement du Gulf Stream- conséquences pour la France et l'Europe
5- Le jour d'après 

6- Le jet stream ou courant jet
7 - Annexes 
    6a - à propos d'El Nino
    6b - quelques statistiques
    6c - faut il croire au réchauffement climatique - vidéo


I) France 2020-2023 : en hiver - températures hautes et tempêtes

a) Les températures

Les températures moyennes en France  ont été largement au dessus des normales en hiver depuis le début de l'année 2020. En effet, de décembre 2019 à maintenant, la barre des 15°C a été dépassée plusieurs fois sur une bonne partie de la France (Méditerranée, Centre-Est et Sud-Ouest). Beaucoup se plaisent à dire qu"'il n'y a plus d'hiver".
Les températures s'envolent en février, avec des maximales enregistrées au nord de la Loire autour de 15°C et des températures nocturnes qui sont restées au-dessus des 10°C. Des pics de chaleur ont même été enregistrés dans le sud de la France le 2 février 2020. Il a fait 26,6°C à Biarritz et 27,8°C à Combo-les-Bains dans les Pyrénées-Atlantiques.
Historique météo.

Paris - janvier et février 2019 2020 2021 2022 2023 2009
températures moyennes  
températures maximales 13° 10° 13° 11°  
températures minimales  
températures maximales maximum 23° 15° 24° 15°   12°
b) Les précipitations et tempêtes

En 2020 par exemple, côté précipitations,les cumuls avaient été plus importants de la Bretagne aux Charentes. Et voire même 2 à 6 fois au-dessus de la normale dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales, suite aux pluies diluviennes qui s'étaient abattues au passage de la tempête Gloria en Espagne.
Au niveau du vent, la France a toujours été sous influence régulière de forts coups de vents un peu partout, de façon plus prononcée sur le Nord-Ouest (littoral de la Manche et de la Bretagne) et en Méditerranée. La tempête Alex le 1er octobre 2020 avec des vents allant jusqu'à 186km/h a laissé des traces.
En 2019, 12 tempêtes (Atiyah,Toni, Vieko, Elsa, Fabien, Ciara,Inès,Dennis, Bianca, Jorge et Myriam) s'étaient abattues en l’espace de trois mois entre le 7 décembre et le 02 mars. Elles ont occasionné des cumuls de pluie importants sur le littoral, des phénomènes de vagues-submersions conjugués à des coefficients de marée élevés.
Les tempêtes qui ont touché la France en 2021-2022


II) Transformation du climat depuis 2016. Confirmation sur les 6 dernières années.

a- L'année 2016 :

Sans surprise, 2016 a été l’année la plus chaude sur la planète depuis le début des relevés de températures en 1880. Avec une montée record du mercure durant chacun des mois de janvier à août, la température à la surface des terres et des océans a été 0,94 ºC supérieure à la moyenne du XXe siècle (qui était de 13,9 ºC). La température à la surface des terres seules a été 1,43 ºC supérieure à la moyenne du XXe siècle, et à la surface des océans 0,75 ºC.En 2016, le mercure a atteint des niveaux sans précédent notamment dans l’est de la Russie, dans l’extrême ouest du Canada, une partie de l’est des Etats-Unis, la plupart de l’Amérique centrale, le nord de l’Amérique du Sud ainsi qu’en Afrique de l’Ouest, dans des parties de l’Asie du Sud et des régions de l’Australie, surtout le long de la côte nord et orientale. L’Alaska a connu son année la plus chaude depuis le début des relevés dans cet Etat en 1925.
les pays les plus vulnérables aux changements climatiques

b- L'année 2020 :

L’année 2020 a été l’une des trois plus chaudes jamais enregistrées – au coude-à-coude avec 2016 et 2019 – et elle a rivalisé avec 2016 pour la première place, selon le bilan définitif de l’Organisation météorologique mondiale (OMM).
Une situation d’autant plus exceptionnelle que 2020 a été marquée par un épisode La Niña de forte amplitude, un refroidissement du Pacifique équatorial qui diminue la température globale de la planète et qui a limité la chaleur en fin d’année. A l’inverse, l’année record 2016 s’était singularisée par un épisode El Niño très intense, qui accentue le réchauffement. « S’approcher d’un record de températures pendant un épisode La Niña majeur, c’est du jamais-vu », assure le climatologue (CNRS) Christophe Cassou. « Cela montre clairement que le signal global du changement climatique induit par l’homme est désormais aussi puissant que la force de la nature », juge le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, dans un communiqué.
Usa , un froid historique
Le lien entre précipitation diluvienne et réchauffement climatique est établi    


c- L'année 2022


Voir "des températures de plus en plus élevées"


III) Le gulf stream- rôle et conséquence d'un affaiblissement

a) Le rôle du gulf stream :

La circulation océanique joue un rôle crucial dans le climat terrestre puisque ses courants déplacent d'énormes masses d'eau chaude ou froide, échangeant leur température avec l'atmosphère. Ainsi le courant marin du Gulf Stream apporte la chaleur cubaine vers la côte de la Virginie en Amérique du Nord et vers la côte Ouest de l'Europe. gulf streamSous les tropiques, le soleil donne plus d’énergie qu’aux plus hautes latitudes. Les courants océaniques transportent cette chaleur vers les pôles et les latitudes plus froides. Ces courants sont entretenus par les différences de salinité et de température des eaux polaires. Tout au long de son trajet, en particulier dans les mers arctiques, les eaux chaudes et salées se refroidissent sous l’effet des vents, cédant leur chaleur à l’air environnant. Dans les fonds marins, ce courant froid repart vers le sud à la vitesse de 2 m/h pour se réchauffer, lentement, puis remonter à la surface de l’océan Indien ou Pacifique et repartir vers l’océan Arctique. C'est ce qu'on appelle la circulation thermohaline.
Le Gulf Stream est donc un puissant courant entraîné par les vents au-dessus de l'Atlantique Nord, il transporte environ 80 millions de mètre cube d'eau par seconde. Une partie de ce courant atteint les côtes de l'Ouest de l'Europe et contribue à leur réchauffement. Cette prolongation du courant chaud, transporte une partie de la chaleur tropicale du golfe du Mexique vers l'Atlantique nord, et joue donc un rôle majeur dans le climat de l'Europe de l'ouest.

b) Le courant "perturbé"

La perturbation du Gulf Stream est une hypothèse proposée par des spécialistes du climat et de la circulation thermohaline. Elle envisage une possible modification voire une disparition du courant profond de l'Atlantique-nord et du Gulf Stream dans l'avenir. Elle serait une conséquence directe du réchauffement climatique dû à l'augmentation de la quantité de gaz à effet de serre dans l'atmosphère au cours du XXè siècle.
Selon Jason Box, chercheur à l’Étude Géologique du Groenland, le Gulf Stream accuserait un affaiblissement après avoir été stable durant des milliers d’années. La cause de cet affaiblissement serait la fonte de la calotte polaire du Groenland, faisant baisser la salinité des eaux. 

c) Dérèglement

 Le réchauffement climatique menace le moteur même de ces courants marins.L'effet de serre entraîne une augmentation de la température, qui accroît l’évaporation dans les régions chaudes et les précipitations aux hautes latitudes. L’Atlantique se réchauffe, recevant plus de pluies, ce qui engendre fatalement une fonte partielle de la calotte glaciaire.gulf stream courant

Conséquence directe : l'apport supplémentaire d’eau douce diminue d’autant plus la salinité marine. Les eaux de surface devenues moins salées et moins denses pourraient ne plus plonger dans les abysses océaniques, coupant le Gulf-Stream, ce qui annulerait les échanges thermiques entre équateur et zones tempérées

d) Conséquences possibles de la déviation du gulf stream

  L’Europe de l’Ouest, la côte Est des États-Unis et la Nouvelle-Ecosse au Canada se situent à la même latitude que le Québec au climat continental. La différence principale réside dans le fait que les régions côtières de l'Est de l'Amérique et du continent européen profitent du réchauffement du Gulf-Stream, amenant un climat plus tempéré. Un arrêt de la circulation thermohaline amènerait un gel de l'océan aux latitudes nordiques.
Un tel phénomène pourrait intervenir très rapidement ! Un véritable changement abrupt de température qui se traduirait par un refroidissement très rapide de 2 ou 3 degrés dans la région de la mer du Labrador - l'une des rares zones de la planète qui ne se réchauffe pas depuis le début des relevés planétaires de températures. Cet arrêt du Gulf Stream, irréversible, pourrait induire "de fortes baisses des températures dans les régions côtières de l'Atlantique Nord"
C'est la côte ouest de l'Europe (de la Grande-Bretagne à l'Espagne, au Portugal en passant par la France) qui perdrait 1 à 2°C en moyenne, c'est davantage que le petit âge glaciaire qui sévissait sur l'Europe occidentale au XVIIe siècle, mais cela nous éloigne d'un âge glaciaire où les températures plongent en moyenne de 6°C.
Outre la baisse de température qui pourrait ébranler l'agriculture, les écosystèmes et la production d'énergie des pays concernés, les conséquences pourraient être multiples et planétaires en intervenant sur le stockage océanique du CO2.

Explication du processus en 2 minutes sur le processus sur cette vidéo :

vers une disparition du Gulf Stream ?

Pour comprendre l'effet du Gulf Stream en Europe, prenez une map monde et regardez à quelle latitude se trouve New-York !! Et oui Madrid ... Pourtant, il ne neige pas autant à Madrid qu'à New-York , étrange, non ? Et que dire de l'Angleterre et du nord de la France ! Nord du Canada, bin oui, brrr! (- 30° à -40° ) Le Canada est vu comme un pays nordique voire polaire. Pourtant, Montréal est plus proche de l'équateur que Paris, et est presque à la même latitude que Lyon. La différence de climat est moins une question de latitude que de vents dominants et courants marins, dont le Gulf Stream qui contribue à réchauffer l'Europe. S'il ralentit ou pire, s'arrête faute de glace disponible au pôle nord, on imagine la suite ....
2021 : le grand courant marin au ralenti


IV) L'affaiblissement du Gulf Stream - conséquences pour la France et l'Europe 

L' hiver 2019-2020 avait marqué les esprits par sa douceur exceptionnelle en France, par ses nombreuses perturbations atlantiques apportant une pluviométrie excédentaire dans certaines régions, des coups de vent et plusieurs tempêtes.
La France n’est pas le seul pays touché par ce flux océanique perturbé, c’est toute l’Europe de l’ouest et du nord qui en a subi son influence. Quelle est la raison de la persistance de cette tendance pendant ces trois mois d’hiver ?
Cela s’explique du fait que le climat européen est régit par la circulation atmosphérique au-dessus de l’Atlantique nord, montrant une alternance rapide de dépressions et d’anticyclones,conformément aux instabilités des latitudes moyennes. En hiver, en moyenne, on trouve un régime dépressionnaire dans la région islandaise et une situation anticyclonique autour des Açores. Ce système est régulé par un équilibre entre la circulation atmosphérique à ces latitudes, par un courant-jet moyen d’ouest, et la circulation assez stable des courants marins de l’Atlantique nord.
Ce qui s’est produit à l'hiver 2019-2020 est une situation identique à celle-ci, sauf que ces cellules anticycloniques et dépressionnaires sont restées « stationnaires », et leur différence de pression atmosphérique a été beaucoup plus importante qu’à l’accoutumée. Ceci est dû à un fort courant-jet d’altitude d’ouest en est, provoquant une circulation rapide des dépressions sur l'Atlantique engendrant en Europe une récurrence de coups de vent, pluie et douceur. Cette configuration est nommée « l’Oscillation Nord-Atlantique positive » (ou NAO+ en anglais). De plus et surtout, le vortex polaire troposhérique est resté concentré au niveau du pôle en lien avec une oscillation arctique  (AO) exceptionnellement élevée cet hiver. Or, un vortex polaire concentré au nivau du pôle favorise les situations NAO+ décrites ci-dessus.

Conséquences en France

Ce système océanique de flux d’ouest/sud-ouest a apporté une grande douceur durant ces trois derniers mois battant ainsi de nombreux records. La circulation rapide des dépressions sur l'Atlantique a engendré également le nombre impressionnant de tempêtes depuis décembre 2019.

Conséquences en Europe

Cette grande douceur océanique s’est étendue aussi jusqu’à l’ouest de la Russie. Moscou avait connu son mois de janvier le plus doux, avec une température moyenne de +0,1°C alors que la normale mensuelle est de -6,5°C. En effet, ce sont les pays des hautes latitudes qui ont connu le plus fort contraste thermique comparé à leurs normales saisonnières. Par exemple, au Danemark, janvier a été aussi le mois hivernal le plus doux depuis que les mesures météorologiques existent, avec une température moyenne de 5,5°C au lieu de 3,9°C de moyenne habituelle. De même, les capitales scandinaves (Stockholm, Oslo, Helsinki) n’ont pas connu en janvier de journée sans dégel (températures inférieures à 0°C toute la journée) et aucune journée de neige !

Avec ce fort courant d’ouest/sud-ouest, les Iles Britanniques ont été en première ligne des perturbations atlantiques et particulièrement de la tempête Dennis qui a été relativement virulente sur l’Ecosse et le Pays de Galles. Des rafales de vent ont été enregistrées à 189 km/h à Aonach Mor et 161 km/h à Cairnwell sur les reliefs écossais. Le Pays de Galles a enregistré des pointes à 146 km/h à Aberdaron, il est tombé l’équivalent d’un mois de pluie en 24 heures (132 mm) et les autorités britanniques avaient placé cette région en alerte rouge fortes pluies-inondation.

Conclusion

Les trois mois d’hiver 2019-2020 ont été sous l’influence de l’Oscillation Nord-Atlantique positive (NAO+) ainsi que d'une Oscillation Arctique très fortement positive (AO+) engendrant un climat très doux pour la saison sur une très grande partie de l’Europe. Le nord et l’ouest du continent ont été très souvent touchés par des coups de vent et de fortes tempêtes. L’Europe méridionale a connu des pics de températures dépassant souvent les 20-25°C. Cependant, en France, quelques périodes d’accalmies ont eu lieu avec la venue de l’anticyclone des Açores sur l’ouest de l’Europe, occasionnant un rafraîchissement proche des valeurs saisonnières. Mais cette situation s’est révélée de courte durée à chaque épisode (quelques jours consécutifs), et minoritaire sur l’ensemble de l’hiver.


V) Le jour d'après, un film de 2004 de Roland Emmerich

Le paléoclimatologue Jack Hall ( Dennis Quaid) et ses deux collègues effectuent une mission scientifique de routine en Antarctique : le forage de carottes de glace. Cependant, le plateau de glace se détache soudain du reste du continent.
Des dérèglements climatiques importants se produisent sur la planète : trois hélicoptères de la RAF, piégés dans l'œil d'un cyclone, s'abattent car la température glaciale (-150 °F) a gelé leurs rotors ainsi que le carburant. Dans le même temps, des grêlons frappent Tokyo , de gigantesques tornades détruisent Los Angeles et New York est noyée sous les eaux qui finissent par geler pour transformer la ville en une gigantesque banquise.


VI) Le jet stream ou courant jet

a) qu'est ce que le jet stream ?

Le jet-stream est un courant d'air très rapide de quelques centaines de kilomètres de large, et de seulement quelques kilomètres d'épaisseur. Il est habituellement situé au niveau de la tropopause entre 10-15 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. Ces courants soufflent de l'Ouest vers l'Est selon la rotation de la Terre. La vitesse des vents à l'intérieur de ces courants est d'environ de 200 à 300 km/h mais ils peuvent dépasser 400 km/h.
Il y a deux principaux jet-streams :
- le jet-stream subtropical à environ 30 degrés de latitude ;
- le jet-stream polaire à environ 60 degrés de latitude.
Un courant jet se forme lorsqu'un courant chaud venant des tropiques rencontre un courant froid venant des pôles. Le fort contraste thermique oblige l'air à s'écouler horizontalement et comme la Terre tourne, cet air en déplacement rapide prend de la vitesse et produit un courant jet
.

b) Le jet stream polaire et ses conséquences

Celui qui inquiète aujourd'hui les scientifiques, ce ruban de vents dominants d'ouest, influence particulièrement la météo de l'est de l'Amérique du Nord et celle de l'ouest de l'Europe. Il est réputé responsable de 10 à 50 % des variations de précipitations et de températures sur ces deux grandes régions.
Dans un scénario dans lequel nos émissions de gaz à effet de serre se poursuivent, les modèles prévoient ainsi une migration vers le nord du jet-stream polaire dès les années 2060. Une migration en dehors de sa plage de variabilité naturelle.
Et ce n'est pas une bonne nouvelle. Les chercheurs ont en effet par ailleurs aussi pu faire correspondre certains changements dans le courant-jet de l'Atlantique nord à des calamités survenues par le passé. Lors de la famine qui a frappé la péninsule ibérique en 1374, par exemple, le jet-stream polaire était situé exceptionnellement au nord. En 1740, un demi-million de personnes sont mortes de faim sur les îles britanniques alors que les vents soufflaient à la moitié seulement de leur intensité habituelle.
En se décalant vers le nord, le courant-jet emporte, par exemple, l'humidité avec lui et accentue les sécheresses. La grande différence avec ce qui a pu se produire par le passé, c'est qu'avec le réchauffement climatique anthropique, le phénomène pourrait devenir permanent.
D'ores et déjà, il apparaît que la fonte des glaces, et sa conséquence le réchauffement de la température moyenne du Grand Nord, créent « un affaiblissement des basses couches du jet-stream », relève Paul Williams, climatologue à la Royal Society des sciences d'Angleterre. Reste que les avions volent à des altitudes bien supérieures, souligne-t-il.
A l'aide d'un des plus puissants ordinateurs, ce chercheur peut déjà affirmer que le réchauffement va entraîner une nette hausse des turbulences en avion. « D'ici 2050, vous passerez deux fois plus de temps en vol dans des turbulences », avertit-il.


 

ANNEXES

a) A propos d'El Nino

En 2015, El Nino est de retour selon les météorologues américains de la NOAA ( National Oceanic Atmosphere Administration) . Il sera plus menaçant qu'en 1997 qui avait fait 22000 morts au Pérou et au Chili.
C'est ainsi que les océanographes l'ont rebaptisé Bruce Lee.
El Nino est une anomalie de température du Pacifique, près des côtes des Etats Unis où les eaux sont d'ordinaires froides. Sur les rives asiatiques du Pacifique, en temps normal ces eaux chauffées par le soleil s'évaporent et retombent en pluies. Ce phénomène revient plus ou moins tous les 7 ans.
Les vents alizés du Pacifique chassent , en temps normal les eaux chaudes de surface vers l'ouest ( Asie) . L'eau réchauffe alors l'air provoquant la formation de nuages et de fortes pluies au dessus de l'Asie.
Dès que les eaux chaudes du Pacifique dépassent + 1.5 C de température normale , El Nino est en formation. Les vents alizés faiblissent et les eaux chaudes et les nuages de pluies se dirigent vers l'est du Pacifique sur les cotes d'Amérique du Sud. L'Asie connait alors une période anormalement sèche. Durant l'été 2015 , les températures relevés étaient de + 2.5 C au dessus de la normale.
Conséquences : Des pluies diluviennes attendues au Chili et en Bolivie . Les mois d'aout à octobre plus chauds en Europe occidentale et un hiver qui pourrait être doux et pluvieux.


b) quelques chiffres éloquents émis en 2019

- 7°C de hausse de température moyenne prévue en 2100. Le dernier rapport du GIEC en 2014 évoquait 4.8°C
- 280 millions de personnes pourraient être déplacées à cause de la montée des eaux provoquée par le réchauffement - voir augmentation du niveau des mers.
- 2% de l'oxygène des océans a été perdu en 50 ans. L'oxygène se fait rare sur plus de4.5 millions de km2, soit environ la surface de l'UE.
- 77 % des villes verront leur climat changer de façon importante en 2050.


Pour aller plus loin :

D'autres articles autour du même sujet :

Augmentation du niveau des mers
Asphyxie planétaire
f

Publié dans Climat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. Vous pouvez visiter mon univers. lien sur pseudo. à bientôt. bises
Répondre
S
Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). au plaisir
Répondre
D
Oui aujourd'hui le réchauffement climatique est vraiment d'actualité.Si nous regardons autour de nous,nous n'arrivons même plus à donner le temps exact d'une saison. Ce réchauffement s'est manifesté par un bouleversement total du cycle normal des saisons. Au sénégal, à cette période de l'année on devait être à notre 4ème ou 5ème pluie.Mais voici qu'avec les changements climatiques on ne se retrouve même pas à une pluie.Il est quasiment impossible de donner la date du début de la saison pluvieuse. Merci d'avoir exposé sur ce phénomène qui est vraiment d'actualité qui mérite d'être étudier.
Répondre
A
merci de ton commentaire . peux tu m'endire plus sur ce qui se passe en ce moment au Sénégal ? la saison des pluies c'est juin à octobre je crois .....on est en juillet et le niveau des pluies est bien en dessous de la normale , c'est ca ? quelles sont les conséquences pour les cultures ? si tu as un article de presse sur le sujet je suis preneur
M
Changement climatique mensonge satanique ces catastrophes naturelles les astéroïdes des punitions d'ALLAH depuis Adam a ce jour et en islam la fin du monde après les multiplies séismes après ces multiplies séismes en Chili en Amérique de sud en Algérie Alaska en Usa normal la fin du monde donc aux non musulmans de convertir a l'islam pour éviter la peur et l'enfer ALLAH dit ( Ô hommes ! Craignez votre Seigneur, car le tremblement de l'Heure dernière sera quelque chose de terrifiant ! Le jour où il se produira, toute nourrice oubliera son nourrisson, toute femelle enceinte enfantera avant terme et les hommes donneront l'impression d'être ivres, bien qu'ils ne le soient pas, car le châtiment de Dieu sera terrible.) 1et 2 sourate Al-Hajj
Répondre
B
This climate change is occurred due to the global warming. As a result of deforestation the atmospheric temperature always varying and it causes the melting to ice in Atlantic Ocean. Thanks for sharing this important information. Keep up the good work.
Répondre
W
Thanks for your comments . Regarding the deforestation , i've written a page on this subject : <br /> http://thierry.taillefer.over-blog.com/article-les-peuples-indiens-au-bresil-et-le-barrage-de-belo-monte-113407701.html