Diminuer son empreinte carbone (transports et chauffage)

Publié le par Thierry T

Diminuer son empreinte carbone fait partie des objectifs de chacun d'entre nous, car la baisse des émissions de CO2 n'est pas seulement le problème des politiques et des industriels mais nécessite la contribution de tous. D'ailleurs les émissions de CO2 des pays sont ramenés à la population qui la compose. 
Diminuer son empreinte carbone, c'est en partie contribuer à la décroissance que notre planète , qui ne "respire plus"attend avec impatience. 


1) Pourquoi diminuer son empreinte carbone

En termes d'indicateurs des émissions de CO2, il existe deux indicateurs différents.
Le 1er indicateur est celui publié par plusieurs organismes qui reflète les émissions de CO2 uniquement sur le territoire. En France, celui ci est de 4.5 t de CO2/an par personne.
Le 2ème indicateur inclut les émissions de GES associées aux biens et services importés, et exclut celles associées aux biens et services exportés. En France, celui ci est de 11.9 t de CO2/an par personne.
pour bien comprendre ce qu'est l'empreinte carbone => cliquer ICI

L’appel à la responsabilité individuelle suscite souvent les mêmes objections cyniques ou résignées. « Quelle hypocrisie de culpabiliser les gens alors que les grands industriels et les gouvernements ne font rien ! » Ou bien : « Il serait dérisoire de me sacrifier alors qu’un milliard de Chinois et un milliard d’Indiens vont faire exploser la consommation… » Ces arguments sont certes recevables mais nous, en tant que consommateur final, nous pouvons tenter à notre niveau de faire fléchir les pollueurs. Si nous consommons de plus en plus " responsable" , les industriels comme les politiques seront obligés de modifier leur stratégie.  


2) Les transports polluants

A) L'avion

Dans les statistiques françaises, les émissions du transport aérien représentent seulement 2,8 % des émissions des transports et 0,8 % des émissions totales de gaz à effet de serre. Ces faibles chiffres s’expliquent par le fait que seuls les trajets internes à la France sont comptés (outre-mer compris). Les transports internationaux ne sont pas pris en compte.
Si on les y ajoute, cela multiplie par 6 l’impact de l’aérien en France, le faisant passer de 13,7 % des émissions des transports et 4,4 % des émissions totales du pays. « Au niveau mondial, l’aérien représente en 2015 environ 11 % des émissions de CO₂ des transports, soit 1,5 % des émissions totales de gaz à effet de serre. »

a) Nombre de CO2 par personne

Le nombre de CO2 par personne est évalué à 480 kg. C'est 4% du nombre de CO2 total émis par personne. Bien sur tous les français ne prennent pas l'avion. Et il y a ceux qui le prennent très souvent.
Sur une base de 66 % de la population française (de 18 ans à 75 ans) qui compte 67 millions de français, on a la répartition suivante:

N'a jamais pris l'avion 19%
moins de 5 aller-retours 26%
Entre 5 et 10 allers-retours 15%
Entre 10 et 20 allers-retours 14%
Entre 20 et 50 allers-retours 16%
Plus de 50 allers-retours 10%
b) les longs courriers et les courts courriers

Les longs voyages en avions sont particulièrement polluants. En moyenne un aller-retour Paris New-York c'est 2.24 tonnes de CO2 par personne.

Voyage Distance A/R t. de CO2 par pers.
Paris Sydney 33900km 6.65t
Paris Bali 24800km 4.80t
Paris Tokyo 19400km 3.71t
Paris Bangkok 18900km 3.63t
Paris Rio 18400km 3.52t
Paris Los Angeles 18200km 3.28t
Paris Pekin 16400km 3.15t
Paris Athènes 4200km 1 t
Paris Lisbonne 2900km 0.71t
Paris Berlin 1700km 0.45t
Paris Amsterdam 800km 0.25t
PAris Londres 600km 0.21t

Bien sur, tout dépend de la performance de l'avion qu'utilise la compagnie aérienne. Cette émission de CO2 est donc une moyenne constatée sur chaque distance. 
Pour les petites distances, il faut en effet préférer le train. Le temps de trajet sera beaucoup plus long mais l'impact CO2 est significatif.
Pour les voyages long courrier, si c'est une destination de loisir, tenter de garder une fréquence d'un voyage tous les 3 ans.
Imaginez que vous faites partie des 16% de français qui font plus de 20 allers-retours en avion dans une année. Imaginez 20 Paris Marseille , le calculateur climatmundi donne 0.31t de CO2. ET donc sur une année vous aurez émis 0.31 t X 20 = 6.2 tonnes de CO2 rien que pour avoir pris 20 allers retours Paris Marseille. A comparer avec les 11.9t de CO2 émis en moyenne par les français par an.

c) les efforts des compagnies aériennes - un enjeu commercial

Tout ceci a permis de réveiller un peu les compagnies aériennes qui multiplient les projets pour que leurs avions émettent de moins en moins de CO2. Le projet d'avion électrique a même été abordé.
Sur le lien ci dessous, un classement des compagnies aériennes qui émettent le moins de CO2 jusqu'à celles qui en émettent le plus. atmosfair Airline Index
Les 5 meilleures compagnies aériennes sont :
=> TUI Airways ( Angleterre)
=> China West air ( Chine)
=> Latam Airlines (Brésil)
=> Transavia ( France - Pays Bas)
=> Condor Flugdienst ( Allemagne)
Air France est à la 73ème place du classement. Mai 2020: plan de relance d'AIR FRANCE

Fait particulier, du fait de sa hauteur de vol, un avion rejette directement ses émissions polluantes dans la tropopause où l’impact sur l’atmosphère s’y trouve démultiplié.
A l’échelle mondiale, des études internationales estiment la part de l’aviation dans les émissions de CO2 à 4% tous secteurs confondus et à 20% pour les seules activités de transport. Selon des projections de la tendance actuelle, la part des émissions de CO2 de l'aviation pourrait monter à 22 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2050.

d) Les réactions

Il faut savoir que depuis dans les grandes entreprises, et à cause de l'arrivée des moyens de communications de plus en plus performants, les voyages d'affaires sont très limités. On voyage moins qu'avant par avion , c'est une certitude. Les visio-conférences, les call conférences, les échanges par emails ont remplacé les déplacements.
De plus en plus de personnes en Europe et aux Etats-Unis ont adopté le "flygskam" , concept suédois ou la honte de prendre l'avion. Les compagnies aériennes ont du revoir leur budget à la baisse en 2019.
Du à la crise pandémique, le trafic aérien a fait une chute de 60 % en 2020 en raison des restrictions de circulation mais aussi dans une moindre mesure au changement de comportement des français au regard de l'avion.

e) Mes engagements

Nous avons l'habitude d'aller au Brésil au moins une fois tous les 3 ans. Nous pouvons déterminer le nombre de CO2 consommés pour le voyage avec ce calculateur
et donc c'est 3.5t de CO2 émis par personne.
3.5 tonnes de CO2 pour un voyage aller retour au Brésil c'est déjà 30% de la consommation annuelle moyenne d'un français!!.
De plus, nous avons l'habitude de prendre des week ends prolongés. Notre dernier vol fut pour Madrid en mai 2019.avec une consommation de 0.60t de CO2 par personne.
L'idée sera de préférer le train que l'avion autant que possible quitte à perdre un peu de temps dans le voyage.

f) Conclusion

L'avion représente en moyenne 4% de notre consommation de CO2. Mais rien qu'une longue distance peut aller jusqu'à 30% de notre consommation de CO2.Mais cette consommation peut être diminuée facilement. Ne plus prendre l'avion peut être une décision extrême mais au combien salvatrice pour le climat. En attendant que les compagnies aériennes améliorent significativement la performance de leurs avions.
C'est sans doute, moins de tourisme dans des pays lointains et beaucoup plus en France ou en Europe accessible en train ou en voiture.


B) La voiture
a) Nombre de CO2 par personne

Le nombre de CO2 par personne est évalué à 2 tonnes de CO2 par an et par personne.. A peu près 17% de notre consommation totale.
Dans le graphique ci dessous, le rapport CO2/distances est > 1 pour la voiture alors qu'il est < 1 pour les autres modes de transports.

Les déplacements en voiture émettent 87% des émissions de CO2 et représentent 70% des distances totales pour aller travailler ou étudier. Ce mode de transports est utilisé par 64% des actifs en emploi ou étudiants.
Plus la ville est dense et plus le français privilégie le transport en commun. C'est la raison pour laquelle, le nombre de km parcourus entre un parisien et un habitant d'une région de province très loin d'une grande agglomération va du simple au double.
Il est donc clair qu'il faudrait infléchir les répartitions de l'utilisation de nos modes de transports.

b) Les constructeurs automobile à la traine

La fin du moteur thermique, fonctionnant à l'essence ou au diesel, est annoncée pour 2040 en France et plus tôt dans certains pays. L'Europe comme la Chine ont en effet durci leurs législations afin que les véhicules neufs émettent moins de CO2. Une baisse des émissions par véhicule n'empêche pas la hausse des émissions de CO2, dues à la route, sous l'effet de l'augmentation de la flotte et des kilomètres parcourus.
Pour 2020, l'union européenne impose un seuil de 95g de CO2/km (au lieu des 130g) sur tous les nouveaux modèles vendus. Les 95g de CO2/km est une moyenne.
Liste des constructeurs et les moyennes de CO2 en 2019.

Toyota 101.3 g
Renault 112.4 g
Nissan 112.9 g
Peugeot PSA 114.2 g
Hyundai 121.9 g
Volkswagen 123.0 g
Ford 123.9 g
Fiat-chrysler 125.3 g
BMW 128.0 g
Daimler 132.0 g

En 2020, la vente des voitures électriques et hybrides ont augmenté de près de 10% en rapport avec l'année précédente. Les constructeurs automobiles font un maximum d'efforts pour éviter de payer des amendes en 2021.

Les 3 meilleures voitures , moteur essence sont:
Toyota Yaris Hybrid , Dynamic 5p : 75g CO2/km
Hyundai Ioniq Hybrid                  :  79g CO2/km
Toyota Auris Hybride tendance    :  79g CO2/km

Les 3 meilleures voitures , moteur diesel sont:
DS3 blue hdi S&S                       :  79g CO2/km
Peugeot 208 1.6 Bluel Idi BVM6   : 79g CO2/km
Citroen C4 cactus BVM5             : 82g CO2/km

c) Répartition par type de voiture

Les consommateurs de voiture veulent plus gros. C'est pourquoi les émissions de CO2/km ont augmenté ces dernières années.
Les ventes de SUV ont explosé ces dernières années. Les SUV émettent en moyenne 119g de CO2/km contre 105 pour les berlines.

types % 2010 % 2018
Berlines 61.2 49.7
SUV 9.5 36.2
Monospaces 10.4 5.1
Breaks 6.8 4.3

La demande de SUV ayant augmenté, les constructeurs automobile produisent beaucoup plus ce type de véhicule venant quelque part annuler leurs actions de produire des véhicules beaucoup moins polluants.
Le consommateur, s'il veut donc participer  maitriser voire diminuer la consommation de CO2 devrait désormais acheter sa nouvelle voiture qui émet moins de 97g et ce ne sera certainement pas un SUV.

d) Mes engagements

J'ai une Renault Scénic TCE 115 achetée neuve en septembre 2012. En 7 ans et demi j'ai roulé 63 000 km et donc 8400 km /an. La moyenne en 2018 fut de 13100 km/an en France par voiture.
J'utilise la voiture seulement pour mes grands déplacements, vacances, déplacements extra urbains. Autrement pour mes déplacements en ville ou dans des villes limitrophes, moi et ma femme, nous utilisons principalement le vélo, même pour faire nos courses.
D'autres parts, durant toute ma carrière professionnelle, à Nancy, Lyon et Paris, je n'ai jamais pris la voiture pour me rendre au travail, seulement les transports en commun même si la durée du voyage et ses conditions n'étaient pas toujours plaisantes. Malheureusement, c'est le prix à payer. Dans les villes de moins de 100000 habitants c'est plus compliqué mais faisable car les mairies font des efforts pour améliorer les transports en commun.
En 2019, nous avons dépensé en carburant 900 € (75€ par mois) alors que le budget moyen atteint plus de 6000 €/an (500 €/ mois) .
Par contre les émissions de CO2 de la Renault Scénic TCE 115 sont de 134g de CO2/km , voiture qui reste d'une manière acceptable polluante puisque la norme à fin 2019 est de 130g de CO2/km.
Donc ma consommation de CO2 avec la voiture est en moyenne/an de 130g X 8400 km = 1.09 t CO2/an alors que la moyenne française est de 2t de CO2/an.

e) A propos de la climatisation

La climatisation  consomme beaucoup d’énergie et brûle donc du carburant. De plus, elle ne permet pas de renouveler l’air intérieur de votre voiture. S’il fait particulièrement chaud, commencez par ouvrir la fenêtre. Ainsi, vous commencerez par renouveler l’air qui s’y trouve et ventilerez beaucoup des polluants qui sous l’effet de la chaleur se sont mis à proliférer. La climatisation est particulièrement énergivore au démarrage. Pour un trajet court, il est donc préférable de s'en dispenser.

f) Conclusion

La voiture représente en moyenne 17% de notre consommation de CO2. Ceci est une moyenne et donc il y a des gros consommateurs. En diminuant le nombre de kilomètres parcourus avec un projet d'acheter une voiture dont les rejets sont < 95g de CO2/km, notre part de CO2 émis diminuera.


C) Les transports "doux"
a) Nombre de CO2 par personne

Pour un trajet quotidien, domicile-travail, de 4km sur un an (215 jours) , comparons plusieurs modes de transports avec une estimation moyenne de kg CO2 consommés.

voiture moyenne 440kg
bus moyen 222kg
moto moyenne 220kg
autocar 100kg
TER 50kg
transilien 12kg
RER 6.70kg
métro 6.50kg
tramway 5.10kg
marche à pied 0g
vélo 0g

et donc avec une activité régulière sur 215 jours, je consomme 6.50 kg x 215 = 1.4t CO2 dans les transports en commun

Pour un trajet aller-retour de 500 km

avion 241kg
voiture moyenne 171kg
moto moyenne 136kg
autocar 58kg
trains grandes lignes 12kg
TGV 3.2kg

En moyenne, 3 voyages en TGV par an ( pour Lyon en général ) => 3.2kg x 3 = 10kg.

b) Le classement des modes de transports - des moins polluants aux plus polluants
TGV 13g CO2/km
Voiture électrique 22g CO2/km
TER, intercités 43g CO2/km
Voiture avec agrocarburant 85g CO2/km
Motos < 125 cm3 113g CO2/km
Avions long courrier 118g CO2/km
motos > 750 cm3 123g CO2/km
Voiture diésel moyenne 127g CO2/km
voiture hybride 128g CO2/km
autobus 130g CO2/km
voiture essence moyenne 135g CO2/km
avion court courrier 145g CO2/km
voiture GPL moyenne 188g CO2/km
voiture 4X4 250g CO2/km

c) Mes engagements

=> Utiliser le vélo pour tous les déplacements sur un rayon de 6km . C'est ce qu'on fait depuis plus de 5 ans.
=> Utiliser les transports en commun pour aller à Paris. Habituellement fait.
=> Utiliser les transports en commun pour aller au travail. Ce que j'ai toujours fait.
=> Pour des destinations régulières, comme Lyon, Bordeaux, Avignon, prendre le TGV au lieu de la voiture
=> Si projet d'achat d'une nouvelle voiture, celle ci doit émettre moins de 95g de CO2/km.


3) Les dépenses de l'habitat - le mode de chauffage

a) Nombre de CO2 émis

Une maison individuelle émet un peu plus de 1 000 kg de CO2 par an avec un chauffage électrique, 4 500 kg avec une chaudière au gaz naturel et plus de 7 500 kg lorsque la chaudière est au fioul.

Maisons individuelles qté d'énergie en Mwh qté d'énergie/m2/kwh/m3 émissions de CO2 en kg émissions de CO2/m2/kg/m3
chauffage électrique individuel 14.2 136 1079 10.3
chauffage individuel gaz 22.3 205 4515 41.5
chauffage individuel fioul 30.3 246 7615 62.0
autres 15.3 158 1475 15.2

En matière d'émissions de CO2, il est clair qu'il faut préférer le chauffage électrique. Les pompes à chaleur, non consommatrices d'énergies est bien sur la plus recommandée.
En France, 45 % se chauffent à l'électricité, 40% au gaz, 10% au fioul et 5% autres.

b) Les modes de chauffages de l'avenir

En 2020, en France, les chaudières gaz et les chaudières fioul font partie des modes de chauffage les plus carbonés du marché.
Pour une consommation en chauffage équivalente, une chaudière gaz émet 35% de plus de gaz à effet de serre qu’un chauffage électrique Joule et 4,5 fois plus qu’une pompe à chaleur
Le fioul doit sortir complètement du mix énergétique du secteur d’ici 10 ans.
La Programmation Pluriannuelle de l’Énergie de l’État compte sur une pénétration de biométhane à hauteur de 7% en 2030 dans le réseau de gaz. De son côté, GRDF décrit un scénario très volontariste (parmi 3 scénarios distincts) qui mise sur 30% de biométhane injecté dans le réseau en 2030. En mettant de côté le réalisme d’une telle projection, le facteur d’émissions du gaz serait donc toujours 25% plus élevé que le facteur d’émissions actuel de l’électricité pour l’usage du chauffage par effet joule.
Plusieurs millions de logements actuellement chauffés au gaz devront se défaire de leur chaudière pour laisser la place à des solutions de chauffage moins carbonées : pompes à chaleur, réseaux de chaleur, chaudières bois

10 gestes simples pour diminuer sa consommation de chauffage

c) Mes engagements

Chez moi, dans ma maison de 100m2, j'ai deux modes de chauffage indépendants, dont voici ci dessous mes consommations annuelles.
chauffage électrique :
en 2019 : 5077 kwh/an, 51 kwh/m2 => (51X10.3)/2 = 0.26t CO2 par personne
en 2020 (estimation) : 4500 kwh/an , 45 kwh/m2 => (45x10.3)/2 = 0.23t CO2 par personne

chauffage gaz:
en 2019 : 12308 kwh/an, 123 kwh/m2 => (123 X 41.5)/2 = 2.55t CO2
en 2020(estimation) 11300 kwh/an, 113 kwh/an => (113x41.5)/2= 2.35 t/CO2

Un logement est considéré comme "épave thermique" s'il consomme 400-450 kWh/M2 et par an. Mon total 2019 était de 174 kwh/m2. En 2020 il est de 158 kwh/m2
Mon toit est isolé et j'ai une isolation extérieure sauf sur la partie des 20m2, chauffé à l'électrique. d'où une consommation par m2 plus importante.

Que dois-je faire ?
=> Diminuer la température de mon chauffage en mettant minimum 17° la nuit et 19° le jour.
=> Changer le mastic ou les bandes isolantes sur les portes et les fenêtres
=> Avant 2013 j'étais au fioul. Ma chaudière gaz est donc récente, je ne vais pas la changer tout de suite.
Objectif , passer de 2.6t CO2 à 2.3t de CO2 en 2021

Les hivers vont ils disparaitre en France ?
Il y aurait deux interprétations sur le sujet, surtout sur le nord de la France.
Globalement, oui, on devrait avoir des hivers de plus en plus doux , comme mentionné dans le lien ci dessus. Et c'est le cas depuis 2012,sans discontinuité. ET donc moins de consommation de chauffage et moins d'émissions de CO2 dans l'avenir.
L'autre interprétation est la conséquence du détournement du Gulf Stream avec des hivers plus rudes dans certaines régions.

Changer son fournisseur d'énergie ?

mes dépenses de chauffage:

2017 1681€ 2018 1603€ 2019 1879 €


4) Récapitulatif, transports et chauffage - cons.CO2

Nombre de t/CO2 consommés par année pour notre couple

pour moi :

modes 2019 2020
Avion 0 0
Voiture 0.5t 0.5t
Train/ métro 1.4t 0.2t
Chauffage 2.8t 2.6t
Sous total 1 4.7t 3.3t

pour mon épouse :

modes 2019 2020
Avion 3.5t 0
Voiture 0.5t 0.5t
Train/métro 0.1t 0.1t
chauffage 2.8t 2.6t
sous total 1 6.9t 3.2t

En 2020, sur la partie transports et chauffage, notre diminution d'émissions de CO2 a été significative.
Pour moi, à cause de ma période chômage ou j'ai pris rarement les transports en commun. Je suis resté à la maison confiné.Cette situation est exceptionnelle.
Pour mon épouse, car en 2020, elle n'a pas pris l'avion .
D'autres parts, nous avons tenté d'optimiser notre chauffage ce que a entrainé une baisse de 0.2t/CO2 par personne.

La suite dans " Comment diminuer son empreinte carbone (hors transports)

 

Diminuer son empreinte carbone (transports et chauffage)Diminuer son empreinte carbone (transports et chauffage)

A lire:
Comment réduire son empreinte carbone
tags : Carbone, empreinte, CO2

Publié dans Climat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article